Vive émotion au sein de la communauté belge de Nouvelle-Calédonie

Belge du caillou
© NC1ere

Forte de quelques 200 ressortissants, la communauté belge du Caillou a été touchée de plein fouet par les actes terroristes qui ont frappé Bruxelles ce mardi 22 mars.

Nadine Goapana Publié le , mis à jour le

A plus de 20 000 km, les attentats de Bruxelles ont sucité une vive émotion au sein de la communauté belge du pays. 

Cet artisan chocolatier de nationalité belge a découvert cette tragédie sur les réseaux sociaux. Il a joint par téléphone des membres de sa famille installés à Wavre, une ville francophone de Belgique située au sud de Bruxelles.
" En rentrant,chez moi, hier soir  (mardi 22 mars),  j'ai regardé ma messagerie et sur les réseaux sociaux, j'ai vu qu'il y avait des explosions en cours à Bruxelles. J'en ai déduit que c'était un attentat et cela s'est confirmé par la suite".
Toujours sur les réseaux sociaux, j'ai vu que ma famille était présente. Personne de proche n'a été touchée
."

témoignage belge
© NC1ere | Grégory Aulotte, artisan chocolatier

"Je suis arrivée enfant en Nouvelle- Calédonie, mais, je retourne régulièrement en Belgique pour mon travail. J'ai gardé ma nationalité belge, et mon passeport aussi. C'est le coeur gros que je pense à toutes les victimes. Ce sont des personnes innocentes qui ont été touchées, on ne peut pas rester indifférent."

Belges du caillou 

Depuis peu, près de  200 ressortissants belges se sont regroupés. Ces attentats ont renforcé leur sentiment patriotique pour leur pays et surtout pour l'Europe.

Belge du caillou
© NC1ere

Laurent Garnier et ces amis ont créé sur le fameux réseau social, un groupe intitulé : "les belges du Caillou".
Ils ont rapidement diffusé des informations sur les attentats, des messages de solidarité et des caricatures.

" Etant belge, c'est par le billet de l'humour que l'on a relayé certains dessins de presse qui nous parraissaient drôles, pertinents, subtils, explique Laurent Garnier, on a aussi publié des articles qui expliquent : comment parler des attentats aux enfants. "

Le reportage de Sylvie Hmeun et Robert Tamanogi


L'Europe visée 

En faisant exploser une bombe dans le métro Bruxellois à la station du Parlement européen, c'est l’Europe, de toute évidence, que les terroristes ont voulu atteindre.
Le représentant de la Commission européenne pour les Pays et Territoires d'Outre-Mer du Pacifique à la Commission européenne, Efstratios PEGIDIS s'est dit très touché d’autant que ses collaborateurs et lui sont très souvent amenés à faire le voyage Nouméa - Bruxelles.

Efstratios PEGIDIS, chef du bureau de la Commission à Nouméa
Efstratios PEGIDIS
© 1ere Efstratios PEGIDIS


Efstratios PEGIDIS

Efstratios PEGIDIS



Drapeaux en berne au fronton des établissements publics

En hommage aux victimes des attentats commis à Bruxelles ce mardi 22 mars 2016, le Président de la République française a demandé à ce que les drapeaux soient mis en berne sur les bâtiments et édifices publics de tout le territoire français, du 22 au 25 mars inclus.

mairie de nouméa : drapeaux en berne
© NC1ere | Les drapeaux de la Mairie de Nouméa sont en berne en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016.

Expressions de solidarité des élus calédoniens

Le député Phillippe Gomes
" Face à la barbarie, c’est notre capacité à être unis rassemblés et solidaires, écrit-il, qui permettra de combattre le terrorisme et de faire que les libertés triomphent ".


Le président de la Province Sud Philippe Michel
Philippe Michel a lui aussi fait part au Consul honoraire de Belgique Jean Gabriel FAGET, de la solidarité et de la compassion à l’égard des Bruxellois et de la Belgique, au nom de tous les élus de la collectivité.
L’éloignement ne nous fait pas oublier que les valeurs que nous portons ici dans le Pacifique au nom des principes supérieurs et que nous partageons avec le peuple belge, sont le seul rempart à l’ignominie et à la haine ".


Le président du Gouvernement Philippe Germain
"Au nom du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, des calédoniens, et en mon nom personnel, je tiens à exprimer notre solidarité au peuple belge ainsi qu’à la communauté belge de Nouvelle-Calédonie et du Pacifique.
Ici, comme en Europe, nous ne devons pas tomber dans le piège tendu par celles et ceux qui veulent venir à bout des valeurs de tolérance et de vivre-ensemble et en faveur desquelles nous devons plus que jamais nous inves
tir."