L'USTKE vote la non-participation au scrutin du 4 novembre

Congrès USTKE, vote sur la participation au référendum, 8 septembre 2018
© NC la 1ère / Laura Schintu | La décision a été prise par un vote à main levée.

Comme le Parti travailliste, l’USTKE se prononce en faveur de la non-participation au référendum. C’est la décision qui a été prise lors du seizième congrès du syndicat, à Ko We Kara.

Clarisse Watue et Laura Schintu, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Pour se prononcer en faveur de la non-participation au référendum d’autodétermination, les délégués de l’USTKE réunis dans la salle de Ko We Kara devaient lever un bulletin vert, ce samedi après-midi. Ils ont été 130 à le faire, contre seulement seize qui ont préféré la participation. Douze représentants se sont abstenus. Et c’est donc la non-participation qui est retenue, comme l’avait déjà choisi le Parti travailliste à la mi-juillet
 

Attendu

«A la lumière des rapports qui ont été lus par les secrétaires généraux de fédération, on sentait déjà que quelque chose comme ça se dessinait», a réagi André Forest, actuel président de l’USTKE. 
 

Parole d'abstentionniste

Jocelyn Kaouma fait partie des délégués qui se sont abstenus. «Je n’ai pas voulu engager l’USTKE, explique-t-il. J’ai considéré que c’est un syndicat .» 

Le seizième congrès de l'USTKE se poursuit ce dimanche, avec la proposition et l’élection du nouveau bureau confédéral.