Pour se prononcer en faveur de la non-participation au référendum d’autodétermination, les délégués de l’USTKE réunis dans la salle de Ko We Kara devaient lever un bulletin vert, ce samedi après-midi. Ils ont été 130 à le faire, contre seulement seize qui ont préféré la participation. Douze représentants se sont abstenus. Et c’est donc la non-participation qui est retenue, comme l’avait déjà choisi le Parti travailliste à la mi-juillet
 

Attendu

«A la lumière des rapports qui ont été lus par les secrétaires généraux de fédération, on sentait déjà que quelque chose comme ça se dessinait», a réagi André Forest, actuel président de l’USTKE. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

 

Parole d'abstentionniste

Jocelyn Kaouma fait partie des délégués qui se sont abstenus. «Je n’ai pas voulu engager l’USTKE, explique-t-il. J’ai considéré que c’est un syndicat .» 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Le seizième congrès de l'USTKE se poursuit ce dimanche, avec la proposition et l’élection du nouveau bureau confédéral.