La tournée du père Noël en direct sur Internet

Le traîneau du père Noël survolant une carte des Etats Unis (25 décembre 2017)
© Norad Santa | Le traîneau du père Noël survolant l'Etat américain du Tennessee...

Chaque année, les déplacements du père Noël sur son traîneau sont traqués par le très sérieux commandement militaire chargé de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada. Une erreur d'impression survenue il y a soixante ans a donné naissance à une véritable institution.

AFP, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Parti dimanche de sa base du pôle Nord, le traîneau du père Noël a commencé sa tournée mondiale par l'Asie et l'Océanie. Tracté par neuf rennes, il a survolé le Japon à 14h03 heure de Greenwich, après avoir rapidement remonté l'Australie. Ce lundi à 15h47 heure de Calédonie, il survolait le Tennessee et se dirigeait, dix minutes plus tard, vers le Mexique!

Plus de cinq milliards de jouets !

C’est ce que montre le site internet du commandement militaire chargé de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada, le Norad. Ce site qui traque chaque année les déplacements de l’homme en rouge tient aussi le décompte du nombre de jouets distribués: plus de cinq milliards en cet après-midi du 25 décembre…

Suivi en temps réel

En 1955, le commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord avait institué une ligne téléphonique ouverte aux enfants. Des années plus tard, il a créé le site www.noradsanta.org pour suivre, en huit langues, la position en temps réel de la plus célèbre barbe blanche. Des bénévoles répondent aux appels et un compte Twitter, @NoradSanta, informe également sur les moindres faits et gestes du père Noël.

Tweet Norad Santa traque du père Noël (25 décembre 2017)

A l'origine, une erreur de numéro

Cette traque est devenue une telle institution aux Etats-Unis que le président Donald Trump et son épouse Melania, en vacances en Floride, avaient prévu de participer à quelques communications téléphoniques. L'origine de cette opération du Norad, dont la mission est par ailleurs des plus sérieuses, remonte à six décennies. Lorsque la chaîne de grands magasins Sears a placé une annonce dans un journal local du Colorado, proposant d'appeler directement le père Noël au numéro indiqué dans la réclame. Mais à cause d'une erreur d'impression, le numéro indiqué était, en réalité, celui du téléphone rouge du Norad.
                 

Un officier qui se prend au jeu

L’officier de service ce jour-là, le colonel Harry Soup, s’est trouvé désarçonné lorsqu'il s’est retrouvé en ligne avec un jeune garçon lui demandant s'il était bien «Santa Claus». Puis il s’est pris au jeu, et a donné instruction à ses hommes de transmettre des informations sur la localisation du père Noël.