SUP Race, le Calédonien Titouan Puyo remporte la Carolina Cup (Etats-Unis, Caroline du Nord, le 22/04) devant les meilleurs mondiaux, pour la 2e année consecutive

Titouan Puyo, en tête de la Carolina Cup 2017
© Leiza Wyrick | Titouan Puyo, en tête de la Carolina Cup 2017

C'est un Titouan Puyo au sommet de son art qui s'est imposé ce week end à Wrightsville beach (Caroline du Nord). Opposé aux meilleurs rameurs de SUP race, il gagne avec la manière, une des plus prestigieuses course de ce sport et s'installe un peu plus, dans les sommets de la hiérarchie mondiale.

Christian Favennec
Publié le , mis à jour le

Après s'être imposé en 2016, le Calédonien Titouan Puyo faisait partie des favoris à la victoire dans la Carolina Cup 2017. 1ere grosse course de l'année avec la présence de la totalité des meilleurs athlètes du plateau (une des trois plus importante du circuit mondial, l'équivalent d'un tournoi du Grand Chelem en tennis), c'était l'occasion pour le cagou de vérifier et de valider toute sa préparation de l'inter saison.
Gêné par une tendinite en fin de saison 2016, Titouan Puyo avait besoin de réponses sur le travail fourni cet été. On le savait en forme au vu de ses prestations en Nouvelle-Zélande et surtout en Australie (une des meilleurs nations en SUP race), pendant l'été, mais avec sa victoire, il lève définitivement les doutes qui l'ont traversé l'an dernier et lance parfaitement son année 2017.

Le film de la  course
Contrairement à 2016 où il avait manqué son départ (35e à la 1ere bouée, englué dans le peloton), ce qui ne l'avait pas empêché de gagner la course, il va passer la bouée avec le groupe de tête. Dans la 1ere partie de course, du down wind (vent arrière) avec 15-20 nds de vent et de la houle, des conditions qu'il affectionne, il va très vite prendre la tête de la course. A l'entrée dans la lagune de Wrightsville, il est au commande d'un groupe de 5 hommes, Connor Baxter, Travis Grant, Mo Freitas et Michael Booth, les 5 meilleurs mondiaux, pour attaquer la longue remontée au vent. C'est lui qui donne le train et emmène le groupe à travers les canaux.
Epoustouflant d'aisance sur ce circuit mêlant océan et lagune, c'est sur la partie qu'on lui croyait la moins favorable, la remontée face au vent sur le plan d'eau le plus calme, qu'il va laisser la meilleur impression. Lui que l'on croyait en retrait sur ces longs parcours de plat, va réussir à sortir du groupe et prendre en quelques secondes, une dizaine de longueur d'avance sur ses concurrents. Une performance exceptionnelle, pratiquement jamais vue de cette manière sur une course mondiale. Car c'est surtout l'impression visuelle de puissance, de glisse et d'observation du plan d'eau qui laisse admiratif, avec le sentiment que sur cette course, rien ne peut lui arriver, que le patron, c'est lui.
Avant le retour dans l'océan, le groupe de tête va se reconstituer et être rejoint par 11 autres rameurs sous l'impulsion du Tahitien Georges Cronsteadt. A la sortie de la lagune, c'est un groupe de 16 coureurs qui va se battre pour la victoire finale.
Mais le Cagou va annihiler immédiatement tout espoir pour les autres concurrents, en prenant la 1ere vague pour attaquer en surf, la courte descente en down wind,vers la ligne d'arrivée et s'échapper définitivement du groupe.
Titouan Puyo 1er, Travis Grant (Australie) prend la 2e place. Les Tahitiens Georges Cronsteadt et Steeve Teihotaata sont 3 et 4e. L'Hawaiien Connor Baxter (n°1 mondial) est 5e.

2e victoire de rang dans cette épreuve pour le Calédonien, et au delà du titre, c'est surtout la manière et l'impression laissée par Titouan Puyo qui marque les esprits. Même si on savait que le parcours et les conditions météos lui était a-priori favorable, il a montré à tous ses concurrents qu'il était sans doute l'athlète le plus complet du plateau. Exceptionnel en down wind et capable d'accélération redoutable sur le plat. Ses adversaires sont prévenus, il faudra compter avec lui en 2017.

L'émergence des rameurs Tahitiens
On savait que la filiation entre le Va'a et le SUP était évidente et le résultat de la Carolina Cup 2017 vient de le rappeler à tous les rameurs mondiaux. Sur les 5 premiers de la course, et si ils sont tous du Pacifique, 4 sont des champions de Va'a. En prenant les 3e et 4e place et avec la 9e place de Rete Ebb, les rameurs Tahitiens confirment enfin qu'ils peuvent rapidement venir bousculer la hiérarchie mondiale. La saison 2017 risque d'être passionnante