Soana Lucet : leçon de basket, et de vie

Soana Lucet en train de coacher les filles du 6ekm
© M.Charmasson | Soana Lucet en train de coacher les filles du 6ekm

Profitant de ses vacances sur le territoire, Soana Lucet est venu entraîner les filles du club de ses débuts. Un retour aux sources pris très au sérieux par une professionnelle toujours en quête de nouveaux challenges, et prête à rendre service.

Martin Charmasson
Publié le

L'élève passe maître

Il y a douze ans, elle débarquait aux entraînements du 6e kilomètre sans une très grosse motivation. Soana Lucet préférait alors le skate et se faisait courser avec un tuyau par son premier coach en minimes, Brigitte Delaveuve, lorsqu'elle ne courrait pas. 18 ans plus tard, la joueuse fainéante s'est transformée en une femme décidée, professionelle à Wasserburg, et cadre dans une équipe double championne d'Allemagne. Elle a traversé les océans, perfectionné son jeu dans un lycée de l'Idaho puis à l'université d'Arizona, avant de fouler les parquets des premières divisions française, belge, et allemande. L'ailière polyvalente a vaincu la barrière des langues, les blessures, les mises à l'écart, les départs, pour passer des palliers, s'imposer, remporter ses premiers trophées et jouer la Coupe d'Europe. Un talent qui, sur le temps de ses vacances, a pris le temps de rendre à son club formateur ce qu'il lui a donné. "J'en ai des frissons" témoignait Jean-Marc Delaveuve, hier soir à la Jeune Scène, alors que les filles de l'AS6e dirigées par "Soso" affrontaient Dumbéa. L'entraineur emblématique des séniors a confié les rennes de l'équipe à sa protégée pour les préparer au mieux en vue de la Coupe du Pacifique. "Elle a dirigé quatre entraînements. Samedi, on s'est déplacé à Poindimié. Elle a pu animer deux sessions en plus du match". Il espère que son travail permettra à son club de remporter enfin la Coupe du Pacifique et de participer au Trophée Coupe de France :

 

"Hargne, défense, vitesse"

Au bord du terrain, Soana donne de la voix. Elle conseille sur les positions défensives, harrangue ses joueuses pour arracher des rebonds, exige du jeu rapide. Dans le troisième quart-temps du match contre Dumbéa, avec déjà 70 points d'avance au compteur, elle prend un temps mort pour recadrer les choses, calmement. "Les filles, il ne faut pas se jeter en défense. On veut ralentir leur jeu. Et puis, quand vous faites une trappe (NDLR : prise à deux ou trois sur une adversaire pour la bloquer), ne laissez pas un gros trou". La voix est posée, assurée. Pour mieux se faire comprendre, elle dessine les systèmes de jeu sur une plaquette. Sur le banc, les joueuses suivent attentivement. Le paire tahitienne du 6e, Alizée et Océane Lefranc, n'en perd pas une miette. Soana Lucet sait faire passer son message :

De nouveaux défis en tête

Mercredi soir, l'AS 6ème kilomètre a explosé Dumbéa 136-26 dans un match à sens unique. Une fierté pour Soana Lucet qui a conduit l'équipe à une deuxième victoire de suite après celle contre Voh à Poindimié 52-24. La progression est là. Les consignes sont respectées. On en oublierait presque que la meilleure basketteuse du Caillou est également joueuse pro. Où en est-elle de sa carrière ? "Cela fait deux ans que je joue à Wasserburg. On a fait le doublé en championnat et en Coupe d'Allemagne, et on reste sur deux participations en Coupe d'Europe. Cette année, sur le plan continental, on passé la phase de poule. Mais on est tombée court en 16e de finale" explique t'elle. Repositionnée au poste 3 dans un système qui privilégie plutôt le secteur intérieur, elle a du s'adapter :
Heureuse de son expérience et de ses rencontres, l'ancienne star du 6e kilomètre vise désormais un nouveau challenge, dans la droite ligne de ce qu'elle a fait toute sa carrière :
Les Delaveuve, eux, la couvent toujours du regard. Avec admiration. "C'est le jour et la nuit. Soso a compris que pour réussir, il fallait se faire mal, être rigoureux, et se donner à fond"