Le SIVOM VKP dans le viseur de la Chambre Territoriale des Comptes

L’exemple VKP (05/11/13)
© Philippe Fréling | Un lotissement tout récent dans la zone VKP

Situation alarmante pour le SIVOM VKP. La Chambre Territoriale des Comptes a rendu son rapport la semaine dernière. Elle pointe du doigt la gestion et plusieurs dysfonctionnements.

Cédrick Wakahugneme (IP) Publié le , mis à jour le

La liste des récriminations est longue et exhaustive : méconnaissance des grands principes de comptabilité et des usagers... Quatre directeurs en cinq ans, des surfacturations de prestations. La situation du SIVOM VKP est alarmante. Le syndicat intercommunal à vocation multiples reconnaît des manquements qui créaient un dysfonctionnement dans la gestion propre de l’outil. « Les remarques de la Chambre des Comptes sont objectives », indique Joseph Goromido, le président du Conseil d’Administration du SIVOM VKP. « Ce rapport vient confirmer l’ensemble des éléments de notre audit, renchérit-il - promettant de suivre l’ensemble des recommandations.
 
Dans le détail, le rapport note un déficit de 11 millions de francs CFP. Plusieurs incohérences sont observées dans la gestion du SIVOM, comme l’appel à un prestataire pour l’élaboration du budget primitif 2014, facturé 5,2 millions alors que la structure peut s’appuyer sur l’expertise de la trésorerie de la province Nord. Autre exemple, un audit, facturé 7,9 millions, pour lequel le SIVOM ne dispose à ce jour d’aucun document. Le syndicat devra s’appuyer sur les neufs rappels d’obligations et un peu plus d’une dizaine de recommandations. « Nous travaillons en ce moment à travers le comité des partenaires avec l’Etat et la province Nord », confie l’édile de la commune de Koné et président du SIVOM VKP. « Le rapport recommande l’embauche d’un technicien polyvalent affecté au suivi et au contrôle des prestations. On observe une amélioration du taux de recouvrement. Au lieu de 30%, il passe pour ce dernier trimestre à 40%, c’est déjà une avancée ». 
 
Cette situation l’a conduit il y a deux ans à recourir à l’emprunt. Deux emprunts ont été réalisés en 2014 et en 2015 pour un total cumulé de 680 millions de francs CFP. Face aux difficultés d’encaissement de ses redevances, le SIVOM VKP doit aujourd’hui honorer ses engagements de remboursement. « Nous allons dès aujourd’hui entamer des discussions  avec les services de la province Nord », souligne Joseph Goromido, le président du syndicat intercommunal à vocation multiple de la zone VKP. Le SIVOM VKP est conscient qu’il devra faire d’énormes efforts pour ramener la situation de l’outil à l’équilibre. Il devra par ailleurs diversifier ses contrats de prestation ou encore s’atteler au remboursement de sa TSS indûment facturée pour un montant de 17 millions de FCFP. Le chemin est encore long mais le temps est compté.