Le Sénat coutumier :une période difficile pour l’institution

Sénat coutumier

La décision du président du Sénat Pascal Sihaze de suspendre le secrétaire général Jean-Luc Mahe de ses fonctions a du mal à passer.
L’intéressé a déposé une requête en annulation qui a été examinée aujourd’hui par le Tribunal Administratif. Décision attendue le 14 décembre.

Malia Losa Falelavaki avec N.G Publié le , mis à jour le

Le Sénat commence ce jeudi une tournée d’information auprès des aires coutumières et des chefferies.

Apaiser les esprits et ramener plus de cohésion

Durant 15 jours, le président du Sénat tentera d'expliquer la situation en interne. Cette tournée auprès des conseils coutumiers est aussi l'occasion de préparer la venue du Premier ministre début décembre.
Les sénateurs ont des revendications et ils comptent les relayer également à Paris dans les prochaines semaines.

Cyprien Kawa, sénateur de l’aire Xaracuu.
   
Les sénateurs coutumiers  n’ont pas été invités au dernier comité des signataires. Ils demandent donc à être associé aux groupes de travail. Ils souhaitent plus de concertation entre élus politiques et coutumiers.
  

Politique Interne
Les sénateurs réitèrent  leur demande : "le Président du Gouvernement reprenne le fonctionnaire Jean-Luc Mahe et laisse le président Sihaze diriger et organiser les services du sénat coutumier.

Au tribunal administratif, le rapporteur a demandé ce jeudi l'annulation de la décision du président du sénat coutumier.
Pour rappel, Pascal Sihaze avait décidé de suspendre de ses fonctions le secrétaire général de l’institution, Jean-luc Mahz, pour incompétences et insubordination.
Celui-ci avait porté un recours  devant la juridiction.  
Le tribunal rendra son jugement le 14 décembre  prochain.