Sa cargaison se liquéfie, un minéralier fait demi-tour

Minéralier New Beginning
© TungYu-Hao/ Marine Traffic.com

Le « New Beginning » devait rallier le Japon avec du nickel à son bord, mais il a été contraint de faire demi-tour après la liquéfaction d’une partie de sa cargaison. Un phénomène très dangereux.

Caroline Moureaux
Publié le , mis à jour le

Le navire était en route vers le Japon quand il a informé, ce vendredi vers 8 h, le MRCC qu’il était en difficulté. Il se trouvait alors au nord des Belep.
En effet, sous le coup d’une météo défavorable, une partie de sa cargaison a commencé à se liquéfier sous l’effet des mouvements du bateau. Le navire gîte jusqu’à dix degrés, sous l’effet de carène liquide

New Beginning
© MarineTraffic.com | La position du New Beginning à 15 h 45 samedi
 

Un phénomène extrêmement dangereux

Ce phénomène peut s’avérer extrêmement dangereux pour les minéraliers qui peuvent ainsi chavirer et sombrer en pleine mer.
Connu depuis les années 1970, notamment avec les cargaisons de nickel, le phénomène de liquéfaction serait responsable de la disparition de nombreux bateaux dans le monde. 
 

Déclenchement du plan ORSEC

Les autorités de l’Etat et du gouvernement ont immédiatement été alertées, et après analyse de la situation au centre de traitement de crises maritimes, le haut-commissaire a donc déclenché dans la journée de vendredi le plan ORSEC maritime de niveau 3. Le navire qui bat pavillon panaméen est depuis suivi en continu par le MRCC.
baie de Ngo
© Google Maps | La baie de Ngo, épinglée en rouge
 

Demi-tour vers la baie de Ngo

Le « New Beginning » a fait demi-tour pour aller se mettre en sécurité vers la baie de Ngo, dans le Sud de la Nouvelle-Calédonie. Il y est attendu dans la matinée de dimanche. 
Un remorqueur est mobilisé afin de sécuriser son trajet lorsqu’il longera le récif de la côte Ouest.
Par ailleurs, un inspecteur de la sécurité des navires et un expert maritime seront envoyés à bord du minéralier à son arrivée devant les passes de Dumbéa. Il s’agira d’autoriser ou non son entrée dans le lagon.