Robert Frouin s'en est allé

Edouard Philippe en Calédonie à Koumac, remise ordre national du mérite à Robert Frouin, 4 décembre 2017
© NC LA 1ERE | Robert Frouin avait reçu l'ordre national du Mérite lors de la visite de Premier ministre Edouard Philippe.

Ancien maire de Koumac et figure emblématique de la Brousse, Robert Frouin est décédé ce mercredi matin des suites d’une longue maladie. Il avait 85 ans. 

Sheïma Riahi, Brigitte Whaap Publié le , mis à jour le

Robert Frouin, ancien maire de Koumac de 1989 à 2008, s'est éteint des suites d'une longue maladie a t-on appris ce mercredi matin. Né le 8 mai 1933, à Nouméa, il etait le onzième et dernier enfant d'une famille nombreuse. 

Une longue carrière politique 

Figure emblématique du Grand Nord et partisan de la France depuis toujours, Robert Frouin s’est engagé en politique dès 1985. Il est élu à la région Nord, puis à la province Nord en 1989 mais aussi à l’Assemblée territoriale puis au Congrès sous l’étiquette RPCR. Mais en 1995, le broussard quitte le RPCR de Jacques Lafleur pour monter son propre parti avec d’autres " Broussards dissidents ". Le mouvement porte alors le nom DECA, pour " Développer ensemble, pour construire l'avenir ". Un parti qui pointait notamment du doigt l’absence d’équilibre économique entre le Nord et le Sud. La même année, Robert Frouin se présente aux élections provinciales puis rejoint l’UNCT qui deviendra par la suite "l’Avenir Ensemble". Mais Robert Frouin a surtout été le maire de Koumac, durant 19 ans. En janvier 2008, la nouvelle mairie de Koumac est inaugurée, l’occasion pour lui de faire ses adieux à la politique et de livrer sa vision de l’avenir. En décembre dernier, le Premier ministre Edouard Philippe lui remet, au nom du Président de la République, la décoration de chevalier de l’ordre national du Mérite. 

Les hommages 

Robert Frouin, l’un des pionniers du rééquilibrage ", c'est par ces mots que le sénateur Gérard Poadja et élu de Calédonie Ensemble rend hommage à l'homme
Dans un communiqué, Philippe Michel, Président de la province Sud, "s'incline avec le plus profond respect devant sa mémoire." Trés attristé, il parle de Robert Frouin comme "un homme de cœur et de conviction, profondément attaché au maintien de la paix entre les communautés, totalement engagé au service du développement et du rééquilibrage en province Nord. Il a été durant 24 ans l’un des acteurs politiques majeurs de notre pays, tour à tour conseiller territorial, membre de l’Assemblée territoriale, conseiller des régions Nord et Ouest, conseiller provincial et maire de Koumac."

Autre communiqué, celui du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dont les membres saluent la mémoire d'un homme d'engagement. "Nous conserverons de lui l’image d’un responsable politique profondément attaché à sa terre, à la brousse et au Nord dont il fut l’ardent représentant d’abord à la région Nord dès 1985 puis à la province Nord et au Congrès. Cet engagement de chaque instant, la défense de ses convictions dans le respect des autres, son action en faveur du développement de sa commune et de sa province qu’il concrétisait également à travers sa vie professionnelle d’éleveur et de mineur, la permanence qu’il manifestait à maintenir le dialogue, lui valaient la considération de tous. Il laisse aujourd’hui un grand vide."

Chez les indépendantistes, l'Union Calédonienne salue l'influence de Robert Frouin quant au choix de construire l'usine du Nord "Robert Frouin a été avec ses convictions, investit dans la mobilisation de l'accès à la ressource, grâce à son influence, il a contribué à dénouer des situations difficiles qui ont conduits à la signature de l'accord de Bercy qui a engendré la décision de l'usine du Nord, ce qui a fait naître l'Accord de Nouméa", souligne Daniel Goa. 

Les funérailles de Robert Frouin, se dérouleront jeudi en l’église de Koumac, suivie de l’inhumation au cimetière du village.