Retour sur la 2ème journée en Nouvelle-Calédonie d’Emmanuel Macron

Macron 2ème jour
© NC la 1ere

Ce vendredi, le chef de l’Etat s’est rendu à Koné et Pouembout dans la matinée. L’après- midi était consacrée à la sécurité avec la visite des quartiers de PSQ de Nouméa. Avant de s’achever par un dîner avec les chefs d’Etat et de gouvernement de la CPS.

Caroline Moureaux avec les rédactions de NC la 1ère Publié le , mis à jour le

Bain de foule en Province Nord

Une visite marathon dans le Nord pour Emmanuel Macron ce vendredi. Le chef de l’Etat a tout d’abord été reçu à Koné, à l’hôtel de la Province, par les élus et les coutumiers de la région.
Ce passage du Président de la République a conquis aussi bien les élus et que les employés de l’administration provinciale.
Le reportage de Cédrick Wakahugnème 


Le président Macron s’est ensuite rendu au lycée Michel Rocard de Pouembout accompagné de la ministre des Outremers, Annick Girardin, et du ministre de l’éducation nationale, Jean Michel Blanquer. Il n’a pas hésité à avoir des échanges avec les lycéens et s’est prêté là encore au jeu des selfies. 
Marguerite Poigoune a rencontré des lycéens et professeurs conquis. 

 Le reportage de Gilbert Assawa et Carawiane Carawiane 
LYCEE MICHEL ROCARD


Une rencontre avec le G10

Durant ce passage dans le Nord, pas d’entretien au programme entre Paul Néaoutyine et le chef de l’Etat. Et pour cause : le président de la République a reçu jeudi soir au Haut-Commissariat, les différentes forces politiques du G10.
Une rencontre loin des cameras où Emmanuel Macron a pris le temps de l’écoute des partenaires sur la question de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie et sur la consultation référendaire de novembre prochain.
Victor Tutugoro y assistait. Il revient au micro de Cédrick Wakahugnème sur la teneur des discussions. 


La Police de Sécurité du Quotidien à Nouméa

Emmanuel Macron était de retour à Nouméa dans l’après midi pour une visite des quartiers de Pierre Lenquette, Montravel et Tindu. Des quartiers qui font partie de ceux retenus au niveau national pour l’installation de la Police de Sécurité du Quotidien, la PSQ. 
Macron Montravel
© Martin Charmasson | A Montravel, Emmanuel Macron s'entretient avec les représentants des associations de quartier.

Après avoir salué le personnel du commissariat et posé aux côtés de nombreux enfants et habitants du quartier, il a entamé une série de discussions. D’abord avec la brigade de Dumbéa qui a lancé en juillet dernier un dispositif de participation citoyenne pour une vigilance solidaire des méfaits pouvant être commis sur la commune. Mais aussi des patrouilles pédestres hebdomadaires de contact qui permettent aux militaires de nouer des contacts avec les habitants des maisons de quartier, pour obtenir des informations et réoccuper le terrain.
Le chef de l’état a également écouté des associations. En particulier le Comité du bien être des habitants de Tindu qui a demandé la réouverture du commissariat central de Tindu fermé en 2008.
OFF MACRON SECURITE

La maire de Nouméa Sonia Lagarde a elle donné plus de détails sur la police de sécurité du quotidien qui doit commencer son travail effectif en septembre 2018 comme dans 14 autres quartiers de reconquête républicaine ciblés au niveau national. Une quinzaine d’effectif dédiés au terrain devraient venir renforcer les rangs existants. Avec une amplitude horaire d’intervention plus large notamment en soirée. Des moyens matériels sont désormais attendus par les policiers qui espèrent plus de véhicules et des moyens de communication modernes pour par exemple la consultation de fichiers.