QNI: les salariés envisagent de racheter la raffinerie

QNI
© ABC

L'avenir de la raffinerie de Queensland Nickel Sales est toujours très incertain. Mais Clive Palmer confirme qu'il est en discussion avec Sister City Partners. Cette société financière travaille depuis janvier sur le projet de rachat de QNI par les salariés, et d'autres acteurs. 

Caroline Lafargue ABC Radio Australie (YA) Publié le

Vendredi Queensland Nickel Sales a obtenu toutes ses autorisations environnementales pour reprendre la production. Le ministre de l'environnement du Queensland, Steven Miles, a clairement dit qu'il ne s'opposait pas à la reprise de la production, bien au contraire, mais il a assorti son autorisation d'une mise en garde: 
 
« Nos agents qui ont inspecté le site ont conclu que la nouvelle entreprise créée par M. Palmer lundi dernier, n'a pas les ressources pour faire fonctionner la raffinerie en toute sécurité. »
 
Manque de ressources, c'est-à-dire, manque d'argent et manque d'employés, puisque les 550 restants ont été licenciés vendredi, en attendant que Clive Palmer trouve une solution viable pour les réembaucher. 
 
La situation environnementale de la raffinerie de Yabulu est un cas délicat, car ses bassins de rétention des résidus miniers contiennent des milliers de tonnes de déchets toxiques. La facture de l'assainissement pourrait s'élever à 40 millions de dollars. Ce problème  n'est pas nouveau. La raffinerie était déjà très polluée quand Clive Palmer l'a rachetée à BHP Billiton en 2009.