Provinciales 2019: le temps des candidatures est terminé, 25 listes ont été déposées

Centre administratif du haut-commissariat
© NC la 1ere | Les listes devaient être déposées auprès du haut-commissariat.

Combien y aura-t-il de listes en lice aux élections provinciales? Sans doute 25. La confirmation officielle interviendra d'ici samedi, après validation par l'Etat et parution au journal officiel de la Nouvelle-Calédonie. Mais la période de déclaration des candidats est terminée depuis mardi soir.

NC la 1ere, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Les dés sont jetés. C'est au plus tôt jeudi, et au plus tard samedi, qu'on connaîtra tous les candidats engagés dans les élections provinciales: les listes autorisées à participer auront été, d'ici là, publiées au journal officiel de la Nouvelle-Calédonie. Mais une étape est d'ores et déjà franchie: depuis mardi, 18 heures, plus aucune liste ne peut être déposée auprès du haut-commissariat, et plus aucune déclaration de candidature ne peut être modifiée. 
 

Le temps des vérifications

Dans l'intervalle, les services de l'Etat vont vérifier que les conditions requises sont remplies par les candidats à la candidature. Toute irrégularité entraînera un rejet définitif. Puis ce sera la campagne électorale officielle, du lundi 29 avril au samedi 11 mai, veille du scrutin. 
 

25 listes déposées

Ce mardi soir, pas moins de 25 listes s'étaient en tout cas annoncées pour l'une ou l'autre des trois provinces, dont onze dans le Sud, six dans le Nord et huit aux îles Loyauté.
Le détail avec Bernard Lassauce et Carawiane Carawiane.
  

Philippe Gomès pour Calédonie ensemble

Dans le Sud, c'est-à-dire la province la plus peuplée, la plus équipée et la mieux dotée budgétairement, Calédonie ensemble qui était en congrès ce week-end a gardé jusqu'au dernier moment le «suspense». Mais le parti actuellement aux commandes de la Maison bleue présente bien Philippe Gomès. Le député est suivi d'Annie Qaeze, Nicolas Metzdorf et Magali Manuohalalo.
 

L'Avenir en confiance confirme

La liste de lAvenir en confiance a, elle, été rendue publique mardi après-midi, depuis le Mont-Dore. Elle est pilotée par la patronne des Républicains calédoniens Sonia Backès, puis Thierry Santa et Virginie Ruffenach pour le Rassemblement-LR, Gil Brial du MPC ou encore l'adjointe à la maire de Nouméa Françoise Suvé. 
 

Egalement en province Sud

• Le Rassemblement national table sur une liste emmenée par Alain Descombels. Elle a été déposée en présence de Louis Aliot, député RN et numéro deux du parti, de passage en Calédonie.

• Le FLNKS mise sur une liste unitaire portée par Roch Wamytan.

• Faute d'intégration par le Front, le Parti travailliste part seul, avec pour tête de liste Cyprien Kawa, sénateur coutumier de l'aire Xârâcùù.

• L'Alliance citoyenne pour la transition démocratique, écologique et solidaire - le parti ACT de Martine Cornaille - est de la partie.

• De même que Construire autrement de Joël Kasarherou.

• Ou Destin commun calédonien de Giovanni Talafili.
 
Provinciales 2019, le Rassemblement national va déposer sa liste
© NC la 1ere | Alain Descombels, tête de liste Rassemblement national, avec Bianca Hénin et Louis Aliot.
 

Le retrait du ROC Plurielle

• Autres formations qui ont enregistré une candidature dans le Sud, l'Eveil océanien de Milakulo Tukumuli, le Mouvement néo-indépendantiste souverainiste porté par Luther Voudjo ou la Calédonie nouvelle réunie d’Edouard Léoni.

• Mais le Rassemblement calédonien pour une Calédonie plurielle. Le mouvement de Mikaele Tuifua invoque un «vice de forme».
  

Six dans le Nord

• Dans le Nord, la province la plus étendue, six listes sont annoncées, sans entente au sein des deux factions indépendantiste et loyaliste.

• L'UNI, avec le président actuel Paul Néaoutyine, et l’Union calédonienne, avec Daniel Goa, partent séparément.

• Le Parti travailliste également, avec pour tête de liste l'ancien élu provincial Rock Doui.

• Le Mouvement néo-indépendantiste souverainiste affiche Axelle Normandon.

• Pour Calédonie ensemble, la liste est tirée par le sénateur Gérard Poadja.

• Pas de liste estampillée Avenir en confiance, mais une liste divers droite «Agissons pour le Nord» portée par le maire de Kouaoua Alcide Ponga.
 
Provinciales 2019, Gérard Poadja déposant la liste Calédonie ensemble pour le Nord.
© NC la 1ere | Gérard Poadja déposant la liste Calédonie ensemble dans le Nord.
 

L'émiettement aux Loyauté

• La plus petite des provinces, celle des îles, pourrait voir huit listes prétendre à son hémicycle. Notamment l'une pour le Palika derrière Charles Washetine, et une autre pour l'Union calédonienne menée par Jacques Lalié.

• A noter une alliance: le mouvement de Luther Voudjo propose pour tête de liste Germaine Nemia Bishop, du Rassemblement autochtone.

• Par contre, le parti de Libération kanak socialiste et le Parti travailliste n'ont pas réussi à se lancer ensemble comme prévu: aussi bien le LKS (avec une femme tête de liste, Omayra Naisseline) que le PT (avec Louis Kotra Uregei) ont déposé une liste. 

• Pas d'union, non plus, chez les loyalistes. Une liste Calédonie ensemble sera tirée par Jean-Eric Naxué, tandis que l’Avenir en confiance sera représenté par le candidat Simon Loueckhote.

• Sans oublier une surprise de dernière minute: une liste Unitaire kanaky génération dirigée par Nicolas Bolo.
 
Provinciales 2019, Luther Voudjo et Germaine Nemia Bishop pour une liste commune aux îles.
© NC la 1ere | Luther Voudjo et Germaine Nemia Bishop fusionnent leurs listes aux îles.

 

Un premier débat télévisé jeudi

Nouvelle-Calédonie la 1ere consacrera trois débats télévisés à ces élections provinciales, un par province, dont le premier sera dédié aux principales têtes de liste du Nord. Il aura lieu ce jeudi 25 avril, à 20 heures, depuis l’auditorium du conservatoire à Koné. Une émission présentée par Thérèse Waïa.