La province Sud bascule de Calédonie ensemble à L'Avenir en confiance

Provinciales 2019, assemblée de province Sud définitive
© NC la 1ere

L'assemblée provinciale Sud se réunira vendredi pour élire son nouvel exécutif, dans un hémicycle qui sera tout à fait différent du précédent. Le scrutin du 12 mai a donné à L’Avenir en confiance vingt sièges sur quarante, quand Calédonie ensemble n'en conserve que neuf. Le point détaillé.

Rédactions de NCla1ere et F.T. Publié le , mis à jour le

L’Avenir en confiance majoritaire

Il y aura du monde dans l’assistance, lors de l’assemblée de province Sud qui aura lieu vendredi 17 mai, à partir de 8h30. Cinq jours après les élections, l’hémicycle va apparaître recomposé d’après la voix des urnes. 
Il reste majoritairement non indépendantiste, comme c’est le cas depuis la création des provinces. C’est l’équilibre au sein du camp loyaliste qui est inversé: l’Avenir en confiance, grand vainqueur du scrutin et désormais première force politique du pays, a obtenu 40,59 % des votes. Avec 28 802 bulletins, la coalition qui réunit les Républicains calédoniens, le Rassemblement-LR et le Mouvement populaire calédonien occupera vingt sièges sur quarante. 
 

Je sera candidate vendredi à la présidence de la province Sud.
Sonia Backès, tête de liste L’Avenir en confiance -

 
Avenir en Confiance. Bulletin liste Province Sud
© DR
 

La Maison bleue va changer de tête

Les quelque 200 000 habitants de la province la plus peuplée, la plus dotée et la plus développée peuvent donc s’attendre à retrouver une présidente. Après Cynthia Ligeard entre 2012 et 2014, Sonia Backès, 42 ans, devrait logiquement succéder à Philippe Michel.
Elle sera en tout cas candidate, la tête de liste Avenir en confiance l’a dit lundi soir dans l’édition spéciale de NC la 1ere télé. Invitée de Thérèse Waïa, Sonia Backès est revenue sur les résultats de dimanche, qui placent sa coalition à un siège de la majorité absolue dans le Sud : «Je rappelle que ça fait vingt ans que ce n'est pas arrivé, d'avoir vingt sièges ou plus à l'assemblée de province. C'était en 99 avec le RPCR.» Durant la toute première mandature provinciale, avec 25 élus pour le parti de Jacques Lafleur.  
 
Provinciales 2019, vote école Dupont Receiving
© Nicolas Fasquel/NCla1ere | A Nouméa, le bureau 46 de l'école Yvonne-Dupont est l'un de ceux où on a le plus voté.
 

La question des vice-présidences

Et quid des vice-présidences, qui seront également mises aux voix vendredi matin? Des postes seront-ils accordés? Réponse de Sonia Backès : «On l'a dit dès que les résultats sont tombés, on a tendu la main aux autres formations qui ont appelé à voter "non" au référendum, Calédonie ensemble et L'Eveil océanien.»   
Retrouvez Sonia Backès, invitée de notre page spéciale le 13 mai 2019. 
 

Neuf communes et Poya Sud 

28 800 voix pour l’Avenir en confiance, c’est davantage que pour les deux listes UCF et FPU qui étaient tirées en 2014 par Sonia Backès et Cynthia Ligeard - même si le nombre d’électeurs a augmenté depuis. Dimanche 12 mai 2019, AEC est arrivé en tête dans neuf communes du Sud sur treize, et dans le petit bureau de Poya Sud qui lui offre son plus gros pourcentage (53,4%).
Toujours en proportion, AEC réalise ensuite ses meilleurs scores dans les communes suivantes:
• Nouméa (50,38%), où sa liste était en tête dans 52 des 57 bureaux;
• Boulouparis (46,5%);
• Dumbéa (37,6%);
• le Mont-Dore (35,88%)
• et Bourail (35,4%).
 
Provinciales 2019, Philippe Gomès vote à La Foa.
© Antoine Le Tenneur/NCla1ere | Philippe Gomès votant à La Foa le dimanche 12 mai.

Le cas de Nouméa

La défaite de Calédonie ensemble face à l'Avenir en confiance a été particulièrement spectaculaire à Nouméa. Le vote des électeurs de la capitale a pesé lourd dans le résultat final.
L'analyse de Vincent Le Falher 

Calédonie ensemble recule même dans son fief de La Foa

Sur toute la province Sud, l’Avenir en confiance a rassemblé plus du double des voix obtenues par Calédonie ensemble. A 18,49 % des suffrages exprimés, le parti jusque-là majoritaire a convaincu 13 122 électeurs, contre presque 25 000 aux provinciales de 2014. CE passera de seize à neuf sièges dans la nouvelle assemblée. 
Le mouvement n’a été porté en tête que sur la petite commune de Farino (42,95%) et celle de La Foa (33,97%). Mais le recul est sévère même dans son fief historique. Avec 727 voix, contre environ 1200 aux provinciales et municipales de 2014, Calédonie ensemble décompte un tiers d’électeurs lafoyens de moins.
Le reportage d’Antoine Le Tenneur et Claude Lindor, diffusé le 13 mai.
 

La plus faible des participations

De toutes les élections provinciales, celles-ci affichent le plus bas taux de participation. Dans le Sud, le taux d’abstention frôle les 33%. Presqu’un tiers des 108 444 inscrits n’ont pas été aux urnes. Si les résultats du référendum ont sans doute joué dans la victoire de l’Avenir en confiance, la mobilisation exceptionnelle constatée le 4 novembre ne s’est pas reproduite dimanche. 
 
Provinciales 2019, Roch Wamytan vote à La Conception
© Malia Noukouan/NCla1ere | Roch Wamytan votant au bureau mondorien de La Conception, le 12 mai 2019.
 

Le FLNKS ne progresse pas

Le référendum a aussi donné au FLNKS l’espoir d’atteindre la majorité au Congrès, et d’augmenter sa représentation dans le Sud. Aucun des deux scenarii ne s’est produit. La liste unitaire du front, toujours conduite par Roch Wamytan, atteint 15,88% mais elle a perdu un millier de voix entre 2014 et 2019. 
Il faut dire que le Parti travailliste courtisait le même électorat, comme le nouveau Mouvement néo-indépendantiste et souverainiste. Ces listes ont respectivement convaincu 1 334 et 1 242 personnes. Reste que le FLNKS conserve ses sept sièges dans le Sud et que l’écart se réduit au Congrès.
L’analyse de Dave Waheo-Hnasson et Cédric Michaut. 
On notera que le FLNKS est arrivé en tête à Yaté (83,35%) où il fait son meilleur score, Thio (69,2%), Sarraméa (63,97%), l’île des Pins (57,1%) et Moindou (34,7%).
 

Le pari réussi de L’Eveil océanien

En dehors des partis traditionnels, la liste communautaire de L’Eveil océanien est la grande surprise de ces provinciales. Seul à passer le seuil fatidique des 5%, le mouvement créé il y a quelques semaines par Milakulo Tukumuli a décroché quatre sièges à la province Sud et trois au Congrès.
Près d’un quart de ses 6 077 électeurs habitent Païta. L’Eveil océanien atteint pas moins de 18,9% dans cette ville où la communauté wallisienne et futunienne est particulièrement présente. Arrivant derrière l’Avenir en confiance et surtout devant le FLNKS et Calédonie ensemble.
Bons scores également à Dumbéa (14%) et au Mont-Dore (11,75%). On peut encore relever 5,49% à Nouméa et 5,3% à Thio. 

Sous le seuil des 5%

Dans le Sud, la cinquième liste en termes de résultats est celle du Rassemblement national (ex-FN). Il fait à peu près comme en 2014 avec 3,8%. Suivent :
- ACT (2,88%);
- Construire autrement (2,61%);
- Destin commun calédonien (2,35%);
- Parti travailliste (1,88%);
- MNIS Sud (1,75%)
- Calédonie nouvelle et réunie (1,19%).
Autant de listes qui resteront à la porte de l’hémicycle. Ce sont donc plus de 11 000 votants qui n'y seront pas représentés.
Ecoutez encore ces paroles d'électeurs recueillies au lendemain du scrutin par Carawiane Carawiane et Nicolas Fasquel. 

Les résultats complets et définitifs à retrouver ici: