Païta a fait sa fête au bœuf

Fête du bœuf 2018, Païta
© NC la 1ère / Michel Bouilliez

Se glisser dans la peau d’un stockman le temps d’une journée, voilà l’esprit de la Fête du bœuf, principal événement communal de Païta. Vous avez été des milliers à y faire un tour, en ce dimanche ensoleillé.

Clarisse Watue, Caroline Antic-Martin et Michel Bouilliez, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Païta, environ 20 000 habitants au recensement de 2014… et autant de visiteurs estimés par les organisateurs, cette année, à sa vingt-quatrième Fête du bœuf! Par une chaleur étouffante, la foule a envahi aujourd’hui le site de Gadji. Un terrain cerné par l’urbanisation où, chaque année, la quatrième ville de Calédonie célèbre une partie de son héritage: élevage, stockmen, country, rodéo et… animelles.
 

Fête du bœuf 2018, Païta, animelles cuites par Marie-Angèle Ollivier
© NC la 1ère / Clarisse Watue | A la cuisson des animelles, Marie-Angèle.
  

Un plat typique

Les célèbres testicules de veau étaient cette fois encore servis au public. Une centaine de kilos importés exprès d’Australie, qui marinaient depuis jeudi. «C’était le mets du stockman», raconte Marie-Angèle Ollivier, qui cuisine bénévolement les animelles depuis deux décennies. «Lors d’un abattage, ou lors d’une castration, le stockman castrait le veau et faisait cuire ces parties-là pour le casse-croûte.»
Le reportage radio de Clarisse Watue.
 

En famille

Un des incontournables de l’événement organisé par la commune et le comité des fêtes de Païta. La famille Miotton s'est arrêtée à cette dégustation, et à beaucoup d'autres endroits. Caroline Antic-Martin et Michel Bouilliez l'ont suivie à travers sa première Fête du bœuf.
 

Résumé

Balade en images à travers l'édition 2018, ses quelque 200 stands, son public en quête d’ombre et ses animations immuables. Des images de Michel Bouilliez.