Feu dans une maternelle de Païta: l'école Les Palmiers restera fermée jusqu'à la rentrée

Mosaïque maternelle Palmiers incendiée, 4 décembre 2018
© NC la 1ere

La maternelle des Palmiers, à Païta, a terminé l'année scolaire. De force. Après le feu qu'a subi ce matin l'école située non loin de la mairie, il a été décidé de la garder fermée jusqu'à la rentrée, faute de pouvoir assurer la sécurité des enfants.

Jeannette Peteisi, Gwen Quemener et Patrick Nicar, avec N.G et F. T. Publié le , mis à jour le

Les petits écoliers des Palmiers déjà en grandes vacances ? En tout cas, cette maternelle de Païta n'accueillera plus les élèves d'ici à la rentrée prochaine, le 18 février 2019. Et si une telle décision a été prise ce matin, dix jours avant la fin de la classe, c'est loin d'être une bonne nouvelle: l'établissement situé à la sortie du village, près de la mairie, est fermé pour raisons de sécurité à cause du feu qu'il a subi ce mardi matin. 
Ecoutez les explications de Willy Gatuhau. Le premier adjoint au maire de Païta répond à Jeannette Peteisi.

 

Cent millions de dégâts ?

Appelés vers 5 heures, les pompiers du centre de secours communal, qui se trouve non loin de là, ont maîtrisé l'incendie. Mais il y a d'importants dégâts. La salle de motricité, véritable lieu de vie, et la cuisine ont brûlé. Selon une première estimation, les dommages se monteraient à au moins cent millions de francs. La journée de demain correspond à un mercredi pédagogique, mais après? La maternelle compte 180 élèves, encadrés par sept enseignantes et huit aide-maternelles. Elle s'apprêtait à célébrer sa fête de fin d'année. 
 
Incendie maternelle Palmiers, 4 décembre 2018
© NC la 1ere / Jeannette Peteisi | Après l'incendie aux Palmiers, en décembre 2018, à Païta.
 

Tristesse et colère

L'équipe était effondrée, ce matin. «Personnellement, j'ai pleuré», confie Amandine Collange, à la fois maîtresse et maman d'un des écoliers. «C'est quand même notre deuxième maison. J'ai pleuré en tant qu'institutrice, et j'ai aussi pleuré parce que ça fait mal pour mon fils. Je ne lui ai pas montré l'école, parce que je pense que c'est un peu traumatisant. Déjà que pour nous, adultes, c'est traumatisant.»
Ecoutez-la au micro de Jeannette Peteisi. 
 

Après deux collèges

La gendarmerie a bien sûr ouvert une enquête pour élucider ce qui est sans doute un feu d'origine criminelle. Deux collèges de Païta, l'un privé et l'autre public, ont eux aussi été incendiés ces trois dernières semaines. Sainte-Marie est resté fermé dix jours. Louise-Michel, deux jours. Et on a appris ce soir l'interpellation de cinq adolescents dans cette double affaire.

Le reportage de Gwen Quemener et Patrick Nicar, avec Nadine Goapana.

L'actu en vidéo

LA FOA ELEVEURS AGRICULTEURS VOLS PROTECTION DES EXPLOITATIONS