Le synode de l'EPKNC regarde vers l'avenir et la société

Synode de l'EPKNC, 19 août 2018
© NC la 1ère | A l'ouverture du synode, dimanche après-midi.

L’Eglise protestante de Kanaky-Nouvelle-Calédonie tient son synode annuel à Nouméa, au temple de Montravel, depuis ce dimanche et jusqu’au 24 août. A l'ordre du jour, des thématiques qui dépassent les préoccupations purement religieuses, comme le référendum.

Françoise Tromeur
Publié le , mis à jour le

C’est la première fois que la paroisse de Montravel accueille le synode général de l’EPKNC. L’Eglise protestante de Kanaky-Nouvelle-Calédonie y réunit les délégués de ses quatre régions: Nengone, Iaai, Drehu et Grande terre. La soixantaine de représentants vont échanger toute la semaine sur des thèmes très divers, qui vont au-delà du religieux. 
Le reportage télé de Laura Schintu. 

 

Les problèmes de l'Alliance

A leur programme, l’éducation, et notamment les importantes difficultés de l’Alliance scolaire. La santé sera également abordée, avec le déficit du Ruamm et le plan Do Kamo. Ainsi que la laïcité, le scrutin du 4 novembre ou encore l’après-référendum.
 
Synode de l'EPKNC
© NC la 1ère / Clarisse Watue
 

«Notre crainte, c'est après»

«Notre crainte à nous, c’est après, insiste le pasteur Wakira Wakaine, président de l’EPKNC. Quelle va être la situation en Nouvelle-Calédonie? Est-ce qu’il n’y aurait pas de débordements, de réactions par rapport au résultat?» En anticipation, ce nouveau synode devrait encourager les fidèles à aller voter, mais aussi à «être prêts si des situations difficiles arrivent»
Le reportage radio de Clarisse Watue. 
 

Election d'un nouveau conseil

Plusieurs motions doivent être adoptées à l’issue du synode. Il sera aussi marqué par l’élection d’un nouveau conseil et de nouveaux représentants de l’église.