Le RIN cherche à convaincre les jeunes indécis

Journée du RIN, Rassemblement des indépendantistes et nationalistes à Nouméa, Nouville (10 février 2018)
© La 1ère / José Solia | La journée s'est tenue sur le terrain Betoé de Nouville.

Le Rassemblement des indépendantistes et nationalistes a dressé le bilan de ses actions depuis sa naissance, en 2015, et ses perspectives pour 2018. Les jeunes, estime le RIN, doivent s’investir davantage dans la campagne en vue du référendum.

Sylvie Hmeun et José Solia, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Convaincre les indécis d’aller voter au référendum d’autodétermination, et en particulier les jeunes: l’un des objectifs que se fixe le RIN. Le Rassemblement des indépendantistes et nationalistes était réuni samedi, sur le terrain Betoé de Nouville. Une journée de réflexion et d’échange qui a permis de dresser le bilan du mouvement, après trois ans d’existence très tournés vers la liste électorale référendaire, et de définir les axes de travail pour 2018.

Journée du RIN, Rassemblement des indépendantistes et nationalistes à Nouméa, Nouville, 2 (10 février 2018)
© La 1ère / José Solia

«Pas de culture politique»

Avec cette attention particulière portée aux jeunes. «La jeunesse n’a pas de culture politique, formule Florenda Nirikani, membre du RIN. Il y a des méthodes à mettre en place, de la pédagogie à faire.» «Notre action, renchérit Raymond Sakilia, c’est d’accompagner, de donner des éléments de réponse pour que, demain, les jeunes soient des citoyens qui prennent la relève et gouvernent le pays.»

Tournées​

Le Rassemblement des indépendantistes et nationalistes annonce des tournées de sensibilisation à travers le pays. Il tente également d’obtenir le droit de se rendre au Camp-Est  pour informer les prisonniers des modalités d’inscription sur les listes électorales.
Le reportage de Sylvie Hmeun et José Solia.
JOURNEE DU RIN