Un premier Noël à la clinique Kuindo-Magnin

Noël Nouville 25 décembre 2018 M. Noukouan
© NCla1ere/Malia Noukouan | Le personnel du service maternité de la clinique Kuindo-Magnin a passé son premier Noël à Nouville.

Ce 25 décembre a été un jour particulier pour le personnel de la clinique Kuindo-Magnin. Il fêtait son premier Noël dans ses nouveaux locaux de Nouville. Un personnel sur le pont en ce jour particulier pour assurer la prise en charge des malades calédoniens. Une journée normale voire exceptionnelle.

Par Malia Noukouan (Viviane Béhar) Publié le , mis à jour le

Pas de répit donc pour l’ensemble du personnel médical et administratif en ce jour de Noël. Les effectifs étaient identiques à ceux d’une journée normale, soit une dizaine de personnes  par service. Du côté des urgences, le service étant fermé durant la nuit, les patients sont arrivés très tôt, dès l’ouverture à sept heures. « Une affluence exceptionnelle, une vingtaine de personnes, en seulement deux heures », confie l’infirmier Alexandre Van Denbussche. « Il y a plus de passage que d’habitude. Le nombre de patients que nous avons eu ce mardi matin était l’équivalent des patients que nous avions sur toute une journée, il y a à peine un mois. »
 


 

« On est très contents des locaux »

Les urgences ont ouverts leurs portes il y a trois mois sur le site de Nouville. Plus d’espace, plus de confort. Les conditions de travail semblent bien meilleures. « Les locaux sont beaucoup plus grands », explique le médecin urgentiste Philippe Lelievre. « C’est plus pratique que ce que l’on avait avant. »  Le personnel prend peu à peu ses marques. « Il reste quelques points à améliorer mais tout le monde est dans la même dynamique donc c’est plutôt une bonne chose. »
 
 

Un Noël aux urgences

 Dans la salle d’attente, Herani commence à s’impatienter. La petite de 17 mois a malheureusement passé cette matinée de Noël aux urgences. « On est là depuis l’ouverture, on passe un peu de temps à l’hôpital le jour de Noël mais rien de grave », explique son père Steeve. « Quand il arrive des petits accidents, on n’a pas le choix. On ira ensuite manger une glace avec la petite. »
Dans l’un des boxes, Anna, qui est venue pour une blessure au pied, écoute attentivement les conseils du médecin. « Je me suis blessée lundi en nettoyant chez moi, en fait je préparais la maison pour recevoir la famille pour le réveillon et voilà je me retrouve aux urgences. Finalement, je n’ai pas pu réveillonner avec mes proches, j’avais tellement mal », décrit-elle. Heureusement, elle n’a pas de fracture mais repart tout de même avec quelques jours d’ITT.
 
Noël Nouville2 25 décembre 2018 M. Noukouan
© NCla1ere/Malia Noukouan | Un Noël bien rempli aux urgences de la clinique Kuindo-Magnin.

 

De beaux cadeaux à la maternité

Le personnel du service obstétrical n’a pas chômé pour ce réveillon. Il a d’ailleurs accueilli son premier bébé de Noël, Mathéo, né le 25 décembre à 3h30. Il pèse 3,140 kg. L’esprit de Noël se ressent dans le service. « C’est une journée comme une autre mais avec un plus de sourires, de la bonne humeur, et des déguisements », s’exclame Maëva Maffre, l’une des infirmières de garde, bonnet de Noël sur la tête. « On a la chance d’être dans un service de maternité, de belles choses s’y passent. C’est la vie qui continue le jour de Noël. »
 

 

Affluence au médipôle

 Si la nuit dernière a été relativement calme à la clinique Kuindo-Magnin, elle était en revanche mouvementée du côté du médipôle. « D’habitude on tourne à 60/70 patients jour », confie l’un des infirmiers. « Là, on a enregistré beaucoup plus de monde. Ca allait d’un mal de dos à des blessures, en passant par des allergies aux fruits de mer, mais 50% des cas enregistrés aux urgences étaient liés à l’alcool, aux rixes, aux agressions… Le lot des lendemains de fêtes. »