Des syndicats dans la rue pour défendre la retraite à soixante ans

Manifestation contre le report de l'âge de la retraite, 22 mars 2019
© Cédric Michaut / NC la 1ere

Pas question de toucher à la retraite à soixante ans pour les salariés du privé. Les mots sont clairs, et ils sont scandés depuis ce matin dans les rues de Nouméa. Une grève générale à l’appel de Force ouvrière et de l’USTKE, dont plusieurs représentants ont été reçus au gouvernement.

NC la 1ere , avec F.T. Publié le , mis à jour le

D'après les organisateurs de la marche, ce sont plus de 3000 personnes qui ont répondu ce vendredi à l’appel de la CSTC-Force ouvrière et de l’USTKE - moins de 2000, selon la police. Un mouvement rejoint par Solidarité-NC. Munis des drapeaux aux couleurs de leur syndicat respectif, les manifestants ont bravé la chaleur pour exprimer leur mécontentement dans les rues de la capitale: pour eux, pas question de repousser à 62 ans l’âge de la retraite dans le privé (lire en encadré).
 

Manifestation contre le report de l'âge de la retraite, 22 mars 2019
© Laura Schintu / NC la 1ere | Marche à travers Nouméa à l'appel de l'USTKE et FO.
 

«Pour mes parents, moi et mes enfants»

Il faut laisser la place aux jeunes, entendait-on ce matin. «On a déjà du mal, aujourd’hui, à entrer dans la vie professionnelle, déplore une jeune femme. Alors, avec des vieux qui vont travailler plus vieux, c’est moins d’opportunités pour les jeunes. Et pour nos parents, aussi, je pense qu’ils méritent de partir à soixante ans. C’est pour ça que je suis là: pour mes parents, moi et mes enfants.» 
 

La piste du déplafonnement

«Pourquoi ne pas voir les propositions de l’USTKE et FO?, renchérit une autre participante. On propose de déplafonner les cotisations des gros salaires.»
Ecoutez le microtrottoir de Clarisse Watue (photo: Laura Schintu).
 

Le gouvernement...

A la mi-journée, les manifestants se trouvaient devant le gouvernement, baie de la Moselle. Une délégation d’une dizaine de représentants a été reçue par le vice-président, Jean-Louis d'Anglebermes, et par Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de la solidarité. Puis la manifestation s'est dispersée.
 

… mais pas le Medef

A noter qu'une rencontre était prévue ce matin, avec le Medef et les syndicats de salariés qui ont donné leur accord pour reculer cet âge légal (lire en encadré). Mais elle a été annulée.  
Ambiance dans cette vidéo de Laura Schintu.
Le reportage de Laura Schintu et Cédric Michaut 


La position de l'USTKE et FO à retrouver dans ce courrier au gouvernement.

De quoi parle-t-on?

La proposition de reporter l'âge légal de départ a été faite au gouvernement par le comité directeur qui pilote le régime des retraites Cafat. Présentée le 11 mars dernier, l’idée est avancée par le Medef, la CPME, l'U2P, l'Usoenc, l'UT CFE-CGC et la Cogetra. Il s'agirait:
- de lancer en 2020 une étude actuarielle (articulée autour de projections complexes);
- d'analyser ses résultats en 2021;
- de prendre en 2022 l’éventuelle décision d’un report progressif de l'âge de départ à la retraite, pour l'amener à 62 ans d’ici 2026.