Un bâtiment colonial détruit par le feu à Nouméa

Incendie de maison coloniale, 9 août 2018
© NC la 1ère / Clarisse Watue | Après l'incendie, cinq familles seraient dans l'attente d'un logement.

Une impressionnante colonne de fumée signalait ce jeudi matin l'incendie qui a détruit au cœur de Nouméa une vieille maison, située sur un terrain revendiqué depuis plusieurs années. 

Françoise Tromeur
Publié le , mis à jour le

[MISE A JOUR DE JEUDI SOIR]

Selon les premiers éléments recueillis par la police nationale, l'incendie qui a détruit un ancien bâtiment dans le centre-ville de Nouméa serait parti d'une marmite laissée sur la gazinière. Après ce sinistre, cinq familles seraient en attente d'un relogement.
 

Incendie de maison coloniale à Nouméa, 9 août 2018
© NC la 1ère / Clarisse Watue | Charles Haudra vivait là depuis 1990.
 

Derrière les tours

L'ancienne villa se dressait rue Paul-Doumer derrière les deux tours Pacifique Arcade, sur la butte voisine de l'ex-hôpital Gaston-Bourret. Le feu, qui s'est déclaré vers 11 heures, était visible à des lieux à la ronde par la colonne de fumée noire qu'il dégageait.
Le reportage télé de Caroline Antic-Martin, Claude Lindor et Enzo Corigliano. 
INCENDIE A NOUMEA
 

Un site squatté

L'incendie n’a pas fait de victime. L’incendie, qui a nécessité l’intervention d’une vingtaine de pompiers de Nouméa, était sous contrôle à la mi-journée. Une dizaine de personnes habitaient dans la vieille demeure.
Le reportage radio de Clarisse Watue.
  

Cédé à l'aire coutumière

Le site est occupé depuis plusieurs années par des familles kanak, liées au clan Kambwa-Ouetcho, qui revendiquent les lieux. Il s'agit d'un terrain de la Nouvelle-Calédonie, qui a été mis à la disposition du conseil coutumier de Djubea-Kapone il y a deux ans, en vue d'y bâtir sa maison d'aire. 
 
Incendie au centre-ville de Nouméa, 9 août 2018
© NC la 1ère / Françoise Tromeur