La pharmacie de Robinson rassure ses clients

Pharmacie Robinson
© Martin Charmasson

Au Mont-Dore, un cas positif a été détecté samedi soir. Cette personne a été contaminée sans être sortie du territoire. Il ne s’agit pas d’une pharmacienne, mais d’un personnel administratif. L'officine de Robinson reste ouverte, sous surveillance, et après une procédure minutieuse

Martin Charmasson et Christian Favennec (CM) Publié le , mis à jour le

Transparence affichée à l’entrée. L’une des employées de cette pharmacie a été testée positive au coronavirus, avant d’être isolée au Médipôle. L’officine continue d’accueillir des clients. Et explique pourquoi. 
 

« Le risque est très faible »

Première précision : le cas détecté est un personnel administratif, travaillant une demi-journée par semaine, pour gérer les documents transmis aux mutuelles :
« Le risque est très faible, c’est une personne avec qui les contacts ont été relativement peu importants et qui ne passe qu’une journée » explique Brigitte Le Gall, responsable de la pharmacie de Robinson. « Quand elle était à la pharmacie, elle n’était pas symptomatique, c’est à dire qu’elle ne toussait pas, elle n’avait pas de fièvre. Elle est venue mardi, elle a développé les symptômes par la suite, donc il y a vraiment peu de risques que nous ayons été infectés. Mais nous sommes vraiment suivis »
 

Des mesures strictes dans la pharmacie

La personne contaminée n’a pas de contact avec les clients. Mais elle évolue dans le même espace et côtoie les autres employés. Des mesures étaient nécessaires. Désinfection de la pharmacie et protection accrue du personnel :
« Il y a des mesures que nous appliquons au quotidien maintenant pour nous : port de masque bien évidement, lavage de mains à peu près vingt fois par jour. Nous désinfectons tout ce que les clients touchent au fur et à mesure, nous devons prendre notre température le matin et le soir et faire un rapport à la DASS très régulièrement. Au moindre symptôme, ont un numéro à appeler qui est le médecin de la DASS, si les symptômes sont plus importants, on fait le 15 et on est exflitrés nous aussi » explique encore Brigitte Le Gall. 
Pharmacie Robinson
© Martin Charmasson
 

La pharmacie reste ouverte

Ce matin, les clients continuaient de venir. En prenant leurs précautions et par obligation :
« J’ai pas hésité à rentrer pour venir chercher les médicaments de mon grand-père » explique ce jeune homme. 
Un monsieur plus âgé est là aussi : « J’ai ait un séjour à l’hôpital il n’y a pas longtemps… J’ai 83 ans bientôt, il faut que je me prémunisse »
Les responsables de cette pharmacie eux se veulent rassurant. Le cas détecté n’a pas transmis le virus à ses proches. Ce qui limite la probabilité pour les autres :
« Toute sa famille, son mari, ses enfants, toutes les personnes qui sont en contact physique avec elle ont été testés, ils sont tous négatifs » assure Brigitte Le Gall. 
Pour réduire encore davantage les risques, un « drive », un système de vente de médicaments sans rentrer dans l’officine, a été mis en place. 
Le reportage de Martin Charmasson et Christian Favennec