Ecoliers du Mont-Dore et associations lancent la semaine handicapable

Handicapable 2019
© NC la 1ere

Sensibiliser le public au handicap, surtout le jeune public, c’est le but de la semaine handicapable organisée au Mont-Dore par le centre communal d’action sociale. Les écoliers ont ouvert le bal lundi, à Boulari. Des ateliers les ont initiés à la déficience visuelle, motrice ou auditive.

Clarisse Watue, Loreleï Aubry et Cédric Michaut, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Ce lundi à Boulari, les écoliers du Mont-Dore ont initiation à la Perkins. En tout cas ceux qui participent à la semaine handicapable, au centre culturel. La Perkins, c’est une machine à écrire le braille, un équipement nécessaire pour les personnes aveugles. «En leçon de français, on est obligés de taper avec la Perkins pour pouvoir retenir les leçons qu’on a faites», explique Losalia, une non-voyante de 55 ans qui fait partie de l’association Valentin-Haüy. «C'est à ce moment-là que j'utilise le braille.»

Ecoutez le reportage de Clarisse Watue. 

 

Projet de classe

Pour Romane et Brandon, en CM1 à l’école de Cluny Conception, la machine à écrire le braille est un objet qui leur est familier. Depuis l’an dernier, leur classe travaille en collaboration avec l’AVH. «Ça fait comme si qu'on est dans leur peau, quoi», exprime l'un. «Le jour où j’ai appris à écrire, c’était difficile pour moi, raconte l'autre, et je me disais dans ma tête : "Comment eux, ils arrivent à bien écrire avec ça ?"» 
  

Autour de l'art

Un partenariat voulu par leur enseignante, maîtresse Véronique. C’est autour d’un projet artistique que ses élèves et l’AVH échangent. «Lorsqu’on se réunit avec l’association Valentin-Haüy autour de nos percussions, ou autour de notre pièce de théâtre, il n’y a plus de différences», témoigne Véronique Offlaville. «Chaque enfant apprend ce respect, cette tolérance et, avec beaucoup d'empathie, accepte les difficultés des uns et des autres, sans moquerie.»
 

Chaque enfant apprend ce respect, cette tolérance et, avec beaucoup d'empathie, accepte les difficultés des uns et des autres, sans moquerie.
- Véronique Offlaville, enseignante

 

Douze classes pour commencer

Ce lundi, douze classes du Mont-Dore ont participé à la première journée de la semaine handicapable. Ils se sont essayés aux différents ateliers animés par des associations qui s’occupent de personnes en situation de handicap. 
Les explications de Dominique Bégaud, directrice du CCAS. 
 

Repas dans le noir

Cette onzième édition continue jusqu’à vendredi. Au programme: ateliers bien-être pour les personnes porteuses d’un handicap, rallye sportif entre valides et non valides, spectacle mais aussi temps de rencontre au lycée du Mont-Dore, et repas dans le noir.

Voyez aussi le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut.