KNS va passer au ralenti

Coulée de nickel au four numéro 2 de KNS (décembre 2017)
© NC la 1ere | Coulée de nickel au four numéro 2 de KNS, image d'archives.

En province Nord comme dans le reste de la Nouvelle-Calédonie, le passage au confinement se prépare. Les familles s’organisent, les entreprises également, y compris dans le secteur de la mine pourtant considéré à part en la matière. A Voh, Koniambo Nickel est en train de baisser la voilure. 

Camille Mosnier, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Koniambo Nickel arrêterait la production, le temps du confinement. Une mesure importante, destinée à protéger les employés. D'après les informations que nous avons pu collecter, cela veut dire que les deux fours de l'usine de Vavouto vont être mis en sommeil. Actuellement, la ligne 1 subit des travaux de maintenance importants, des travaux annuels. Ceux-ci vont être raccourcis et finalisés au plus vite pour sécuriser le four. 
 

Télétravail 

En parallèle, la ligne 2 est elle aussi mise en veille. KNS, c'est un procédé unique, qui empêche l'extinction totale des fours au risque de perdre l'usine. Il faut donc continuer une activité minimale. Depuis la semaine dernière déjà, une centaine de personnes favorisent le télétravail, et sur Vavouto, un système de circulation a été mis en place afin d'éviter tout contact et croisement entre salariés. 
 

Risque de pertes financières majeures

Après le point quotidien du gouvernement, prévu à 15 heures cet après-midi, il devrait y avoir une communication officielle de la part de la direction. Selon nos sources, face à cette crise sanitaire mondiale, Koniambo Nickel pourrait subir d'énormes pertes financières. KNS représente plus de mille salariés et plus de 300 sous-traitants.