3 jeunes de 17, 18 et 19 ans tués par l’alcool au volant

L'épave du premier véhicule accidenté

L'alcool serait bien à l'origine des deux accidents mortels survenus dimanche entre Boyen et Voh. Les deux véhicules ont violemment quitté la route au même endroit et à quelques heures d'interval. Tout deux sortaient d'un mariage à la tribu de Boyen
 

Bernard Lassauce
Publié le , mis à jour le

Tout d’abord, c’est vers 1 h du matin dimanche qu’un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule et percuté un obstacle, probablement  un arbre.
Un choc très violent dans lequel un des passagers, un jeune de 17 ans originaire de Saint Louis a perdu la vie. Le conducteur en cause est indemne. Lui et les 2 autres passagers de la voiture ont été conduits aux urgences de l’hôpital de Koumac.
Et puis peu avant 10 heure le même jour, les pompiers alertaient la gendarmerie qu’un autre accident venait de se produire sur la même route. Il s’agissait d’un pick up, encore une fois seul en cause. Cette fois, une première victime est décédée sur place et la 2ème peu après son arrivée à l’hôpital de Koumac. Les deux personnes, originaires de Témala, étaient âgées de 18 et 19 ans. Quatre autres passagers ont été blessées dans cet accident.
Les deux accidents d’hier se sont produits exactement dans le même virage sur la RM20 à Voh. Au total, le bilan s'élève à 3 morts et 6 blessés. Tous avaient participé à une fête de mariage dans la tribu de Boyen. Si l’enquête n’a pas encore pu confirmer cet élément, d’après plusieurs témoins il ne fait aucun doute que l’alcool est responsable de ces drames. 
Depuis le début de l'année, 24 personnes ont trouvé la mort sur les routes calédoniennes.

Ecouter le témoignage de Janeau Tein-Bouanou. Il est représentant du district de Voh auprès du conseil coutumier de l’aire Hot Ma Waap. Il a lui-même assisté au mariage et répondait aux question d'Angélique Souche.

Janeau Tein-Bouanou. Représentant coutumier pour le district de Voh

Les équipes d'intervention se retrouvent en première ligne au moment des faits : personnels de secours, pompiers, médecins, ambulanciers…

Gilbert Assawa et David Sigal sont allés à leur rencontre.