Un centre de lutte contre les incendies à Poum

poum incendie
© Cédrick Wakahugnème NC 1ERE | Poum victime d'incendies en 2016.

Un centre de première intervention pourrait voir le jour à Poum d’ici la fin de l’année. La Province nord a validé sa participation dans le financement de cette nouvelle structure du SIVM Nord. Le coût de l’opération est estimé à 29 millions de FCFP.

Cédrick Wakahugnème (CM) Publié le , mis à jour le

En l’espace de 5 ans, les feux de brousse se sont multipliés sur la commune de Poum passant de 210 hectares de végétation brûlée en 2011 à 4 442 hectares l’an dernier. 
Si les besoins en hommes et matériels ont été comblés par le SIVM Nord, la création d’un centre de première intervention manquait à l’appel sur cette petite commune du Grand Nord. « On a vraiment besoin de ce centre », souligne Henriette Hmaé Tidjine, la maire de Poum, « car nous sommes éloignés des grandes agglomérations. Nous avons également des îlots qui sont habités et quelques fois, il nous faut aller porter secours à nos populations. Dernièrement, nous avons été touchés par la sécheresse. Les feux de brousse deviennent une priorité ». A l’heure actuelle, sur la commune, seule une installation provisoire était implantée dans les locaux du service technique de la mairie.
 

Un centre totalement opérationnel

Le CPI, le centre de première intervention sera implanté sur un foncier de la commune. La collectivité a validé la concession à l’occasion de son dernier conseil municipal. Il disposera en outre d’un plateau d’atterrissage et de décollage pour les hélicoptères bombardiers d’eau. « Les sapeurs pompiers auront désormais leur centre à part entière. Ainsi, tout le matériel sera déplacé », indique la maire, « Ce centre aura notamment des bureaux et en plus de la zone héliportée, il disposera d’un périmètre de stockage de carburant ». Actuellement, le centre provisoire de Poum est composé un pompier permanent et de cinq sapeurs pompiers volontaires. Pour intervenir sur le terrain, ils disposent de véhicules d’intervention, d’une ambulance et d’un camion citerne de 2 000 litres. L’an dernier, la commune enregistrait 56 interventions au compteur dont une cinquantaine pour les seuls feux de brousse.