Grandes manœuvres à Koumac

Entraînement armée Koumac
© NC1ere/Cédrick Wakahugnème

Plus de quatre cents hommes des forces armées se mobilisent actuellement pour un exercice d’entrainement. L’opération va se dérouler jusqu’à jeudi. L’objectif de cette manœuvre est de se mettre dans les conditions du réel en cas d’invasion ennemie. 

Cédrick Wakahugnème (CM) Publié le , mis à jour le

Des tirs de mitrailleuses pour reprendre au plus vite le contrôle de l’aérodrome de Koumac, encerclé depuis 48h par la milice des Tigres de la Brousse. L’opération est minutieuse. Les parachutistes avancent sur le tarmac et ses alentours sans prendre le moindre risque. En une vingtaine de minutes, les soldats finissent par sécuriser la zone.
« Il faut sécuriser cet aérodrome qui sera notre porte d’entrée et notre porte de sortie », indique, le lieutenant-colonel, Fabrice Lanic, « On va se déployer par la suite dans la région de Koumac pour protéger les zones sensibles et essayer de localiser au plus vite nos ressortissants français », poursuit le chef de corps du RIMAP de Nouvelle-Calédonie. L’exercice d’entrainement va durer trois jours sur l’ensemble de la commune. Plus de 400 hommes et femmes mobilisés. Dans les airs, le ballet des parachutistes se poursuit. Plus d’une cinquantaine de soldats sont engagés dans cette opération de largage par les Casa de l’armée. Sur leurs épaules, une trentaine de kilos de matériel. A la force des bras, les soldats doivent assurer le déploiement des troupes.
« Çà reste un exercice », souligne le lieutenant-colonel, Fabrice Lanic, « On a besoin d’un environnement différent dans lequel on peut travailler pour mieux préparer des interventions éventuelles ». Plus de 400 hommes et de femmes participent à cet entrainement. Cet exercice interarmées rassemble l’armée de Terre, de l’Air, de la Marine et du renfort du RSMA, le Régiment du Service Militaire Adapté. 

Entraînement armée Koumac
© NC1ere/Cédrick Wakahugnème

Préparer l’opération Croix du Sud

A chaque opération, un thème tactique est choisi. « On intervient dans un pays ami qui est en proie à de graves troubles intérieurs », confie le chef de corps du Rimap de Nouvelle-Calédonie, « L’objectif est protéger nos ressortissants français et aider le pays ami à retrouver de la stabilité ». Ce mercredi, les parachutistes du Rimap prennent en étau le village de Koumac. Jeudi, les opérations vont se dérouler sur la mine de Tiébaghi. Cet entrainement va permettre au Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique et des Fanc (Forces armées de Nouvelle-Calédonie) de se préparer au mieux à l’opération Croix du Sud prévue en 2018.
Entraînement armée Koumac
© NC1ere/Cédrick Wakahugnème