Deux incendies en une nuit sur la serpentine de Kouaoua

Baie de Kouaoua avec la serpentine 16 avril 2018
© NC La 1ère | La baie de Kouaoua et sa serpentine en avril 2018.

Cinquième épisode d'incendie sur la serpentine de Kouaoua depuis le début de l'année. Cette fois, le convoyeur exploité par la SLN pour transporter le minerai jusqu'à la mer a subi deux feux en une nuit, mais le sdégâts sont moindres.

Jeannette Peteisi, avec F.T. Publié le , mis à jour le

La serpentine de Kouaoua n'en finit pas de faire parler d'elle, au fil des feux à répétition qu'elle subit, en général le week-end. Rebelote dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 juin. C'est même à deux reprises que l'alerte a été donnée pour un feu sur le convoyeur de minerais exploité par la SLN. Mais les dégâts sont minimes, comparé aux fois précédentes. «Il y a eu un incendie aux environs de 20h30, qui a été éteint aux environs de 21h15, décrit Bruno Iékawé, chargé des relations publiques à la SLN. Sur ce premier incendie, on a des dégâts sur six mètres de bande, la bande supérieure a été la plus touchée. Sur place, nos rondiers et nos collègues d'astreinte ont retrouvé des branchages.»

Second feu maîtrisé de suite

Un deuxième foyer a été allumé cette même nuit, à 3 heures du matin. Sans dégât cette fois-ci: gendarmes et rondiers se trouvaient sur place et ont pu réagir très rapidement. «Pour cette deuxième tentative, qui a été avortée, ajoute Bruno Iékawé, l’incendie a été allumé sur une voiture qui a été volée, placée sous le tapis et qui a pris feu.»

Après la condamnation d'un des incendiaires

Il s'agit du cinquième épisode d'incendie sur la serpentine depuis le début de l'année. Le précédent datait de la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juin. Et rappelons que mardi, un homme de 31 ans a été condamné pour l'un de ces feux. Il a écopé de dix-huit mois de prison ferme pour avoir allumé deux foyers le 11 juin alors qu'il avait bu. Son geste, a-t-il dit, exprimait une forme de colère ressentie par la jeunesse de Kouaoua envers la SLN. Des discussions sont en cours entre la SLN et les coutumiers.