La Province Nord répond à la SLN à propos de Kouaoua

CM Publié le

Paul Néaoutyine, le président de la Province Nord, répond dans un communiqué publié ce lundi à celui de la SLN du 31 août qui selon Paul Néaoutyine rend «  à demi-mot la Province nord responsable des difficultés de l’entreprise en raison de l’arrêté suspensif des travaux » à Kouaoua.
Pour le président de la Province, cet arrêté était une «  décision responsable et mesurée [qui] a immédiatement produit son effet. », à savoir rétablir le calme et le dialogue. 
Il réfute que cette décision « ait un quelconque impact « sur l’activité du site, ses salariés et ses partenaires à Kaa Wi Paa (Kouaoua) et sur ses autres mines, et sur la survie de l’entreprise ». Et de rappeler que la SLN avait décidé le fermer le centre de Kouaoua dès le 14 août. 
« Il est pour le moins inconvenant de reporter à mots couverts la responsabilité des difficultés de la SLN sur l’arrêté de suspension des travaux qui n’est intervenu qu’à la suite des blocages et de la décision de fermeture de la SLN elle-même. »  écrit Paul Néaoutyine. 

Il accuse la SLN « de ne pas négocier et de faire du chantage à la Nouvelle Calédonie en rappelant ses six années consécutives de déficit comme si sa compétitivité pouvait s’obtenir quelles qu’en soient les conséquences sociales, humaines et environnementales. » 
« La SLN est aujourd’hui victime de son incapacité et de sa réticence à composer avec les populations sur place ainsi que dans une commune voisine, à imaginer des plans de rechange et des mesures pour s’adapter à la baisse tendancielle des teneurs. »
Enfin, Paul Néaoutyine rappelle que la Province Nord est actionnaire de la SLN et d’Eramet et « n’a d’autre objectif que la réussite de la société. »
Retrouvez l’intégralité du communiqué ci-dessous.