La Polynésie française suspendue du conseil des Jeux du Pacifique

Pacific Games Council
© Pacific Games Council

Le Comité Olympique de Polynésie Française a été suspendu du Conseil des Jeux du Pacifique. Le conseil exécutif qui s'est réuni dimanche à Port Vila en a décidé ainsi. 

Martin Charmasson ( avec CM) Publié le

Pour cause d’ingérence du gouvernement polynésien

La motion a été proposée par l’exécutive board (le conseil exécutif) et a été adoptée à l’unanimité. Elle suspend donc le comité olympique de Polynésie française pour ingérence du gouvernement dans le fonctionnement du COPF.
« Ce qui a surtout motivé çà » explique Michel Quintin, le directeur du CTOS qui a participé à l'assemblée générale du Conseil des Jeux avant-hier, « c’est le boycott par Tahiti des Mini Jeux du Pacifique. »
Mis à part en boxe, aucun sportif tahitien n'a fait le déplacement au Vanuatu pour les Mini Jeux, sur fond de querelles politiques.
« Tant que le gouvernement de Polynésie française n’aura pas donné des garanties quant à l’autonomie du comité olympique et de son indépendance vis à vis du gouvernement, » poursuit Michel Quintin, « il n’y aura pas de réintégration du comité olympique, et donc pas de participation aux prochains Jeux du Pacifique si c’est pas fait d’ici là. »
Michel Quintin Mini jeux Vanuatu
© NC1ere/Martin Charmasson | Michel Quintin, le directeur du CTOS, à Port-Vila

« Dommage et dommageable »

Cette mesure a aussi des conséquences sur les Jeux du Pacifique et les Mini Jeux. Ainsi à Port-Vila, en karaté, beaucoup de finales avec finalement un seul adversaire pour les cagous.
« C’est dommage et dommageable » regrette Michel Quintin, « parce que les athlètes, quand ils viennent, c’est pour rencontrer les meilleurs du Pacifique, donc c’est vrai que çà manque de confrontation dans certaines disciplines. On espère que tout sera rentré dans l’ordre pour les prochains Jeux du Pacifique à Samoa en 2019. »