La nouvelle vie du boxeur Nicolas Dion

Nicolas Dion entouré de sa famille. 2017
© 1ère | Nicolas Dion entouré de sa famille.

Après cinq ans de carrière et deux titres de champion de France, le boxeur calédonien Nicolas Dion se consacre à une autre partie de sa vie : sa famille, son travail au ministère de la Justice et les jeunes qu'il entraîne à Belfort, en Bourgogne-Franche-Comté.

Gervais Nitcheu et Mourad Bouretima, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Un soir dans le gymnase Denis-Diderot de Belfort, en Bourgogne-Franche-Comté. Comme deux fois par semaine, Nicolas Dion entraîne une quinzaine de jeunes. Issus pour la plupart des quartiers réputés sensibles de la ville, ils sont tous passionnés de boxe anglaise. «Nico» est heureux de leur transmettre son savoir-faire. «Pour moi, c’est rendre la pareille, à la base, explique le boxeur. C’est vrai que je prends goût à entraîner, maintenant.» 

Retour dans la Fonction publique

Il y a trois mois, Nicolas Dion a mis un terme à sa carrière de boxeur professionnel. Une carrière courte mais riche puisqu'il a été deux fois champion de France dans sa catégorie. A 36 ans, le Calédonien réintègre la Fonction publique qu’il avait quittée en 2012 pour se consacrer au noble art. Au service pénitentiaire d’insertion et de probation, il accompagne et évalue des personnes placées, notamment, sous contrôle judiciaire sur l’ensemble du Territoire de Belfort. Et au cœur de la ville où il vient de bâtir sa maison, Nicolas Dion mène une vie discrète.
Le reportage de Gervais Nitcheu et Mourad Bouretima.