La Nouvelle-Calédonie peine à présenter son budget supplémentaire

Séance du gouvernement
© NC la 1ere

Le budget supplémentaire de la Nouvelle-Calédonie pour cette année 2019 cristallise les tensions. Alors qu’il devait être soumis au Congrès en septembre, aucune majorité n'arrive à se dégager au sein du gouvernement collégial. Les membres de l’exécutif ne parviennent pas à s’entendre sur le sujet. 

Coralie Cochin, Brigitte Whaap et Nicolas Fasquel, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Huit milliards de recettes en moins ? C’est le manque à gagner annoncé pour le budget supplémentaire 2019 de la Nouvelle-Calédonie. Une étape qui doit permettre au gouvernement collégial d’ajuster les prévisions de décembre dernier, et d’imprimer au passage la marque du nouvel exécutif. Ces rentrées d’argent pas assez importantes sont imputées à une TGC - taxe générale à la consommation - beaucoup moins rentable que prévu.
 

Répartition ou reversement ?

Calédonie ensemble estime que l’écart par rapport aux attentes ne peut pas être uniquement supporté par le budget de répartition (celui qui permet de redistribuer une partie des recettes entre les différentes collectivités : Nouvelle-Calédonie, provinces et communes). Pour CE, il faut se tourner notamment vers le budget de reversement (celui qui finance les établissements publics et affiche un excédent).
 

Ça va forcément impacter les politiques publiques de réduction des inégalités au profit des Calédoniens les plus modestes. Et ça, c’est un choix qu’on ne partage pas. L’Union calédonienne, l’Uni et Calédonie ensemble demandent au gouvernement de revoir sa copie. 
- Philippe Michel, président du groupe Calédonie ensemble au Congrès

 

Préserver l'Agence sanitaire et sociale

Pour l’Avenir en confiance, soutenu par l’Eveil océanien, il faut au contraire sécuriser les caisses de ces établissements publics. Et en priorité, l’Agence sanitaire et sociale qui alimente les comptes sociaux. Le Ruamm, notamment, dont le déficit de trésorerie devrait frôler en fin d’année les huit milliards.  Face aux déclarations de Calédonie Ensemble, le président Santa dénonce des «positions politiciennes». 
 

Ce budget supplémentaire a été présenté à quatre reprises en collégialité et malgré cela, on se rend compte que c’est en séance du gouvernement que des remarques sont faites. Et suffisamment faites pour qu’il y ait une abstention d’une partie de nos collègues. 
- Thierry Santa, président du gouvernement

 

Rendez-vous mardi prochain

Les membres du gouvernement doivent se revoir mardi après-midi pour discuter une nouvelle fois de ce budget supplémentaire. Son vote au Congrès était prévu fin septembre. Nul doute qu’il aura du retard. 

Egalement le sujet de Brigitte Whaap, Nicolas Fasquel et Jean-Noël Méro : 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête