Nadine Pidjot, première femme kanak avocate

Nadine Pidjot
© NC1ere

Bientôt, un nouvel avocat prêtera serment devant le barreau de Nouméa.  Nadine Pidjot a passé et réussi le diplôme de déontologie et de règlementation professionnelle.

Caroline Moureaux (avec Brigitte Whaap et Laura Schintu) Publié le , mis à jour le

Elle est la première femme kanak à embrasser la profession d’avocate.
Pour  y parvenir, Nadine Pidjot a choisi la voie professionnelle à la suite d'une belle carrière.
Née en 1967, cette enfant de la Conception passe une maîtrise de droit général 20 ans plus tard avant de rentrer dans la fonction publique.
De 1990 à 1993, elle sera ainsi chargée de mission pour le Territoire avant d’intégrer de 1993 à 2006 l’administration du Haut-Commissariat où Nadine Pidjot sera notamment chef de service des libertés publiques et conseiller diplomatique adjoint. Après un passage à l’ambassade de France en Australie, Nadine Pidjot rejoint l’administration du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en 2006 et devient chef  de service de la cellule des marchés publics jusqu’en 2012.
C’est en 2013 qu’elle quitte le public pour créer sa propre entreprise de consulting.
Et désormais, c’est la robe d’avocat qu’elle portera après sa prestation de serment qui doit bientôt intervenir devant le barreau de Nouméa. 

Son portrait signé Brigitte Whaap et Laura Schintu 

V2 PORTRAIT AVOCATE KANAK