Le mois du ramadan a débuté en Calédonie

Nettoyage du cimetière javanais de Goro avant Ramadan 2019, photo consulat d'Indonésie
© Consulat général d'Indonésie | Pour accueillir le ramadan, nettoyage du cimetière javanais de Goro.

Pour les musulmans, il représente un mois de privations, de partage et de prière: le ramadan, l'un des cinq piliers de l'Islam, va être respecté un mois durant jusqu'en Nouvelle-Calédonie, où quelques centaines de pratiquants ont commencé à jeûner.

Coralie Cochin, Erik Dufour et Cédric Michaut, avec Françoise Tromeur Publié le , mis à jour le

«Ce soir, on va se rassembler à la tombée de la nuit pour rompre le jeûne. Chacun va apporter ses plats et on partira sur les prières», décrivait Yaël Boufenèche le lundi 6 mai. Il est le responsable du centre islamique de Bourail, où une cinquantaine de fidèles entrent dans le temps du ramadan.
 

Jusqu'à début juin

Un moment important de la vie des musulmans, du moins des musulmans pratiquants, qui commence officiellement ce lundi. «En fait, il a déjà démarré, précise Yaël Boufenèche: on a commencé hier soir la première prière du mois de ramadan, qu’on appelle prière de tarawih. Aujourd’hui, c’est le premier jour de jeûne et ça va durer jusqu’au mois de juin.»
Ses explications au téléphone de Coralie Cochin. 
 

Calendrier lunaire

Le ramadan, calé sur un calendrier lunaire, représente l’un des cinq piliers de l’Islam. Une période de piété, de charité et de frugalité durant laquelle les musulmans qui ont l’âge requis s'abstiennent toute la journée de manger, de boire, de fumer et d'avoir des relations sexuelles. Dans une quête d'ascèse et de purification, ils sont aussi invités à méditer le Coran, à se montrer généreux avec les plus démunis et à participer à des veillées de prière.
 

3% de la population

En Calédonie, seules quelques centaines d’habitants devraient respecter le «mois saint» de l’Islam, même si environ 3% de la population s’avère de confession musulmane. Rappelons qu’une partie descend des Algériens déportés après l’insurrection de 1871, celle qui fréquente notamment le centre islamique de Nessadiou. Et que la majorité appartient à la communauté d’origine indonésienne.
 

La tradition javanaise du «nyadran»

Celle-ci perpétue une tradition typiquement javanaise, appelée nyadran: accueillir le ramadan en prenant soin des tombes des anciens. C’est ce que des représentants du consulat d’Indonésie et de l’Association des indonésiens de Nouvelle-Calédonie n’ont pas manqué de faire samedi 4 mai, à Yaté. Musulmans ou non, ils se sont rendus à Goro pour nettoyer le cimetière des travailleurs javanais situé près de la vieille mine des Japonais.  
 

Mosquée de Nouméa

A noter que durant tout le ramadan, une rupture du jeûne est organisée à la mosquée de Nouméa le samedi et le dimanche, comme le signale l’Association des musulmans de Nouvelle-Calédonie. Des plats traditionnels sont par ailleurs proposés, aux publics et aux fidèles, chaque jeudi soir au consulat indonésien. La fin du ramadan sera marquée par le traditionnel repas de l'aïd el-fitr.

Regardez le reportage d'Erik Dufour et Cédric Michaut, diffusé le 7 mai.