Des milliers d'Australiens ont manifesté contre la «journée de l'invasion»

Australia Day: pancarte à Melbourne, 26 janvier 2018.
© Australian broadcasting corporation / Bridget Brennan | A Melbourne, les manifestants appelaient à changer plus que la seule date de l'Australia Day.

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à travers l'Australie, ce vendredi, contre la fête nationale qui commémore l'arrivée des premiers colons britanniques en 1788. Une fête qu'ils considèrent comme une insulte aux populations indigènes.

La 1ère, avec AFP Publié le

Pour une partie de la population, l'Australia Day célébré le 26 janvier représente le début de l'oppression du peuple aborigène. Ces Australiens exigent que la journée de la fête nationale soit repensée. «L’Australie est une société diversifiée aujourd'hui et nous devons inclure tout le monde, alors il faut changer de date», a déclaré à l'AFP Rachel Muir, qui prenait part vendredi à ce que les manifestants qualifient à Melbourne d'«Invasion Day»,«Journée de l'invasion».
                 

«Vous êtes sur des t​erres volées»

Plus de dix mille personnes ont défilé dans la capitale du Victoria. «Cela a toujours été, cela sera toujours, une terre aborigène», scandaient les manifestants. «Vous êtes sur des terres volées», proclamaient les banderoles. Des milliers d'autres habitants se sont rassemblés dans les principales villes de l'immense pays-continent. «L’Australie doit prendre en compte ses peuples indigènes», insiste Greg Hunt, un protestataire. «Célébrer la Journée de l'Australie le jour où les Européens ont envahi l'Australie constitue un affront, c'est très irrespectueux envers les gens dont nous avons pris la terre.»

Australia Day: Yarra rend hommage au jour du deuil, 26 janvier 2018.
© Australian broadcasting corporation | La ville de Yarra a rappelé la mémoire de celles et ceux qui ont organisé le «jour du deuil».

Yarra rend hommage aux pionniers de la cause

L'idée qu'il faut changer la date de la fête nationale fait son chemin depuis quelques années dans le pays. En 2017, trois municipalités de l'Etat de Victoria ont voté pour ne plus reconnaître celle du 26 janvier. Hier, la ville de Yarra, située dans la banlieue de Melbourne, n’a pas célébré cet Australia Day. A la place, elle a rendu hommage aux pionniers de la cause aborigène qui organisaient il y a quatre-vingt ans le «jour du deuil», première manifestation en faveur de l’égalité des droits.

Beaucoup d'indifférents, le Premier ministre hostile à un​ changement

Un sondage récent a montré cependant que de nombreux Australiens sont plutôt indifférents à la fête nationale, la plupart ne sachant pas à quoi correspond la date du 26 janvier. Le Premier ministre, Malcolm Turnbull, est pour sa part résolument hostile à tout changement, qui selon lui serait facteur de divisions. «Nous reconnaissons que l'histoire de la colonisation européenne en Australie fut complexe et tragique pour les indigènes australiens», a-t-il dit dans un récent discours. «Mais avant tout, pendant la Journée de l'Australie, nous reconnaissons nos réussites en tant qu'Australiens.»

Australia Day: Yarra rend hommage au jour du deuil, fresque enfant aborigène
© Australian broadcasting corporation | Fresque à Yarra, dans la banlieue de Melbourne.

Seulement 3% de la population 

Les Aborigènes, qui étaient un million lors de l'arrivée des colons, ne représentent plus que 3% des 24 millions d'Australiens. Moins nombreux aujourd’hui qu'au début de la colonisation, ils restent de loin la population la plus défavorisée du pays, avec en particulier des taux de pauvreté et d'incarcération plus élevés. Les Aborigènes s’avèrent également en moins bonne santé.