Menace de grève dans les cliniques de Nouméa

Clinique Ile Nou Magnin
© NCla1ere/Brigitte Whaap

Les personnels des 3 cliniques de Nouméa (Magnin, Baie des Citrons, Anse-Vata) menacent de lancer une grève dure dans les jours à venir. Ils interpellent le gouvernement sur l’urgence de réévaluer les grilles tarifaires. "Non", répond le gouvernement.  

Jeannette Peteisi et CM Publié le , mis à jour le

Si dans 2 mois rien n’est fait, le dépôt de bilan sera inévitable, lancent les personnels des 3 cliniques de Nouméa. Ils dénoncent l’absence de négociation sur la revalorisation tarifaire des prestations de soins. Des tarifs gelés depuis 3 ans.
Ils demandent également au gouvernement des subventions de 320 millions de francs  pour financer l’équipement lourd du nouvel établissement Ile Nou-Magnin.  Ce sont 400 emplois qui sont menacés et 1000 indirectement avec les fournisseurs et l’alimentaire.
Pour Victor Zimmermann, infirmier représentant du personnel soignant, il faut arrêter de négliger le secteur privé, tout aussi indispensable que le Médipôle, un établissement public.


Le gouvernement ne plie pas face à la menace de grève des personnels des 3 cliniques de Nouméa. Dans un contexte de déficit prévisionnel de presque 10 milliards de francs CFP du RUAMM,  il a annoncé ce mercredi qu’il était impossible de donner un accord aux demandes d’augmentation des tarifs et d’activités de la clinique Ile Nou-Magnin.
La réaction de Nathalie Poisson déléguée du personnel médical.

Dans le cas où la grève deviendrait effective, elle aurait de lourdes conséquences.
Docteur Alain Tardivon, représentant du collectif des médecins.

Le gouvernement dans son annonce propose de nommer un tiers médiateur, expert comptable chargé de formuler des propositions à toutes les parties.

Le reportage de Brigitte Whaap et Gaël Detcheverry