Les mauvais comptes de la Cafat

Infographie situation du Ruamm, mars 2018
Fin mars 2018, il devrait manquer 2,2 milliards dans les caisses du Ruamm.

La Cafat se trouve au bord du précipice et parmi les casse-têtes récurrents de la Caisse, le principal demeure la situation du Ruamm, le Régime unifié d’assurance maladie-maternité. Le point sur cette situation délicate.

Bernard Lassauce et Claude Lindor, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Les cinq régimes que recouvre la Cafat concernent pas moins de 261 000 personnes, en Nouvelle-Calédonie. Et pour cause : ils portent sur l’assurance-maladie, les accidents du travail, les prestations familiales, le chômage et la retraite. C’est dire si les problèmes répétées de la Caisse, au-dessus de laquelle plane régulièrement la cessation de paiement, ont de quoi inquiéter. En particulier les énormes difficultés du Ruamm, qui ont des conséquences sur les autres régimes.
Le point en chiffres avec le reportage de Bernard Lassauce et Claude Lindor.


«Une dette de 22 milliards»

Invité du journal télévisé, le président nouvellement élu par le conseil d’administration de la Cafat a confirmé que le déficit prévisionnel du Ruamm était estimé à environ huit milliards pour cette année. «Tous ces déficits s’accumulent d’année en année, a rappelé Jean-Rémi Buraglio, à cette fonction depuis la mi-février. On parle de huit milliards de trésorerie pour effectuer le courant, pour ne pas laisser les professions médicales dans l’embarras. Mais la Cafat a une dette, reportée d’année en année, de 22 milliards, c’est énorme.»

«Hémorragie»

Et de marteler: «Aujourd’hui, il faut arrêter cette hémorragie, il faut trouver des solutions pérennes pour l’avenir et il faut surtout trouver une solution immédiate pour l’année 2018», sachant que «les partenaires sociaux ne souhaitent pas que les cotisations augmentent»Retrouvez son interview complète.