Une marche "Bleu Blanc Rouge" pour un NON à l'indépendance

4 mai 2018 : Marche Bleu Blanc Rouge pour la France
© NC la 1ère | Marche pour la France à Nouméa, le 4 mai 2018.

Porter haut les couleurs de la France, ce vendredi matin les couleurs "Bleu Blanc Rouge" étaient de sortie et de toutes les manières possibles. Chapeau, tatouages, perruques. Qu’importe le support, l’idée était de montrer son attachement à la République. Un mot d’ordre unanime.

Isabelle Braouet et Nadine Goapana Publié le , mis à jour le

Ils étaient 4000 indique la police, 10 000 selon les organisateurs à avoir défiler dans les rues de Nouméa. Le cortège réuni baie de la Moselle en fin de matinée a débuté sa marche "Bleu Blanc Rouge" en direction du Haut-Commissariat.

4 mai : marche Bleu Blan Rouge (2)
© José Solia

Au-delà de la bataille des chiffres, cette mobilisation dite "citoyenne et apolitique" a permis de réunir la mouvance non-indépendantiste. Les élus du Rassemblement-Les Républicains, du Mouvement Populaire Calédonien et du Front national ont donc marché, eux aussi, pour prouver leur attachement à la France, mais les divisions demeurent.

Une démonstration de force

Les Républicains Calédoniens, à l’origine de l’initiative de cette mobilisation, cette marche est une démonstration de force.
Sonia BACKES : marche Bleu Blanc Rouge du 4 mai 2018

Vive la Calédonie Francaise 
"La Marseillaise" ou encore "c’est la France qui paye", autant de slogans et de chansons scandés par la foule. Des messages destinés à montrer l'attachement à la mère patrie !

L'absence de Calédonie Ensemble
Les élus de Calédonie Ensemble n'ont pas participé à la marche mais ils ont laissé libre choix à leurs partisans et sympathisans de le faire. C'est par communiqué que Philippe Gomès explique cette position.

Philippe GOMES by Nadine Goapana on Scribd


Reportage Isabelle Braouet et José Solia
Marche BLEU BLANC ROUGE