Louis Kotra Uregei démissionne de tous ses mandats politiques

louis kotra uregei démission
© Caroline Antic-Martin

Le président du Parti Travailliste démissionne du Congrès et de la province des Iles Loyauté.

NCla1ère Publié le , mis à jour le

Louis Kotra Uregei démissionne de tous ses mandats mais ne quitte pas la vie politique. Lors d'une conférence de presse, ce mercredi matin au QG de son parti à Nouméa, le président du Parti travailliste a dénoncé les compromissions des partis indépendantistes, qui selon lui ont "trahi les électeurs kanak".
 


« Ras-le-bol de cette situation politique qui se traduit par une incompatibilité dans les institutions et tout cela comme si de rien n’était. Le spectacle auquel nous avons assisté pour le poste de vice-président au gouvernement est une catastrophe politique. Notre priorité, c’est l’indépendance de notre pays et pour le moment ce n’est pas le cas. Il était donc temps pour moi de faire une coupure avec cette représentation politique là et de céder la place aux jeunes notamment à un jeune responsable politique du Parti Travailliste issu de la tribu de Gossanah à Ouvéa. »

- Louis Kotra Uregei 


Faysen Wea succède ainsi à LKU à l'Assemblée de la province des Iles Loyauté et Kadrile Wright, 2ème de liste PT, le remplacera au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. 
 

"Je considère qu'avoir une représentation dans les institutions ne sert plus à rien. J’ai toujours un engagement au niveau syndical et je continuerai à porter les dossiers à ce niveau."


"Le respect des gens de l'endroit"


Le Parti Travailliste a également fustigé le parti de Milakulo Tukumuli. Ses dirigeants réclament plus de modération sur les positions et les propos tenus par l’Eveil Océanien : « il peut y avoir des interprétations très fortes susceptibles de créer des tensions entre les différentes communautés de ce pays. Nous demandons plus de retenue, plus de responsabilité, mais aussi plus de recul. Il faut savoir respecter les gens de l'endroit », a souligné Fidel Malalua, le Secrétaire général adjoint Sud du Parti Travailliste.  

Le reportage de Caroline Antic-Martin et de Cédric Michaut