A Londres, les Traders du nickel calédonien privés d’alcool en journée

LME
© Alain Jeannin | Acheteurs et vendeurs. Les Traders du Nickel à la bourse des métaux de Londres (LME)

Les négociants de la Bourse des métaux de Londres fixent quotidiennement les prix de base des métaux industriels, dont ceux du nickel produit en Nouvelle-Calédonie. Ces traders, qui perpétuaient une ancienne tradition, sont désormais privés d'alcool.
 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

La vénérable institution de la Bourse des métaux de Londres, le London Metal Exchange (LME) a annoncé vendredi avoir interdit à ses traders de boire de l’alcool en journée tirant un trait sur une pratique en vigueur depuis l’époque victorienne.

Vous avez dit LME ?
Le LME, filiale d'un groupe chinois gérant la Bourse de Hong Kong, est l’un des marchés des métaux les plus importants au monde, proposant de multiples contrats à terme sur les métaux non-ferreux (cuivre, aluminium, plomb, zinc, nickel, étain et cobalt.) L’interdiction de l’alcool par le LME intervient quelques mois après des révélations fracassantes sur le harcèlement sexuel au sein d’une autre institution, le marché de l’assurance Lloyd’s of London dont les origines remontent à la fin du 17e siècle. Le LME, qui fête ses 142 ans d’existence, a officialisé une décision selon laquelle "les traders travaillant sur le ring ne devrait pas consommer d’alcool avant de faire des affaires," indique un porte-parole du groupe dans une déclaration transmise à la presse économique.

Matières premières et traditions
Le London Metal Exchange est la dernière Bourse européenne à accueillir encore des échanges à la criée, dans un espace au cœur de la City appelé "l’anneau" ("the ring"), où les négociants passent des ordres depuis un cercle de banquettes rouges. Plusieurs cessions quotidiennes sont consacrées à la fixation des prix du nickel. Le LME détermine donc un prix plancher qui sert de référence à tous les acteurs mondiaux et notamment aux producteurs en Nouvelle-Calédonie.
 

NICKEL
© Alain Jeannin
Les temps changent
Le LME veut se défaire d’une réputation tenace, entretenue, rappelle l’agence Bloomberg, par Nigel Farage qui a démarré sa vie professionnelle dans la salle des marchés du LME et n’a eu de cesse de narrer ses exploits très arrosés, avant d’entamer sa carrière politique et de devenir un ardent défenseur du Brexit.
Le LME semble décidé à faire le ménage dans ses pratiques, dans un milieu encore dominé par les hommes blancs et connu comme sexiste. Les traders femmes se comptent sur les doigts d’une main et il n’y a qu’un seul trader Noir spécialisé dans les contrats portant sur le nickel et employé par Fastmarkets.

Une femme à la tête du LME
L’agence Bloomberg rappelle qu’en avril le groupe a mis en place des règles interdisant à ses membres d’organiser des fêtes dans des endroits comme des clubs de strip-tease ou des casinos. La Bourse des métaux de Londres a par ailleurs choisi en mai comme présidente de son conseil d’administration Gay Huey Evans, première femme à occuper cette fonction.