Les trains de Nouvelle-Calédonie

Trains en Nouvelle Calédonie
© @Michel Bouilliez

Difficile à croire aujourd’hui, mais il y a cent de cela, la Nouvelle-Calédonie était sillonnée par 400 km de voies ferroviaires. Aujourd’hui, des passionnés, dont l’association des trains de Nouvelle-Calédonie font revivre cette histoire à travers une exposition.

Caroline Martin et Michel Bouilliez Publié le , mis à jour le

 
97 locomotives à vapeur importées en Nouvelle-Calédonie entre 1890 et 1938.


Dans la grande majorité des cas, ces locomotives étaient sur mine et transportaient le minerai, des sites d’extraction, aux sites de chargement.
Mais dès 1936 pour le trajet "Nouméa-Paita" et surtout, après la seconde guerre mondiale, le rail disparait, au profit des camions.
Devenues inutiles, les locomotives et les wagons sont exportés au Japon sous forme de ferraille ou – pire, laissés à l’abandon. Aujourd’hui, il ne reste que cinq locomotives, témoins de l’époque glorieuse du rail calédonien : l’Adrienne à Pouembout, l’Higginson à la SLN, la Gaspard à Thiebagi, la Montagnarde à la Dimenc et la Mefao à Thio. Bonne nouvelle, une sixième locomotive devrait bientôt rejoindre ce club de vieilles dames.
L’association envisage même de réhabiliter un tronçon du Nouméa-Païta… reste à convaincre les autorités. 

Une conférence publique sera présentée ce jour, 9 mars, à 18h dans le grand amphithéâtre de l'Université de Nouvelle Calédonie. 


L'actu en vidéo

Gilbert TEIN invité du JT du 9 août

Débats et initiation aux langues kanakes