« Lâche tes écrans et retrouve le plaisir de bouger »

Obésité campagne radiotélé
© ASS-NC

L’Agence Sanitaire et Sociale se mobilise contre l'obésité au travers notamment d'un spot radiotélévisé. 70% des Calédoniens sont obèses. L’occasion de rappeler que l’un des moyens de lutter contre la surcharge pondérale, c’est l’activité physique.

Clarisse Watue (et JP) Publié le , mis à jour le

Un problème de santé publique

La surcharge pondérale, le problème de santé publique numéro 1 en Nouvelle-Calédonie. Sept adultes sur dix sont touchés selon le baromètre santé de 2015. Les jeunes ne sont pas épargnés : 40% des enfants âgés de douze ans sont en surcharge pondérale et la moitié souffre d’obésité. 
L’une des causes : le manque d’activité physique : 
« Il est démontré que les Calédoniens comme malheureusement le monde entier passent de plus en plus de temps devant ces écrans, que ce soient des écrans de télévision, de téléphone portable ou de tablettes.  C’est du temps passé au détriment de l’activité physique. Et malheureusement en Calédonie comme dans le monde, on grossit de plus en plus » souligne Isabelle Capart, coordinatrice du programme « Mange Mieux Bouge Plus ».
Obésité dans le Pacifique
© AFP: Tim Boyle
 

Privilégier l’activité physique

Dans le pays, les jeunes de 15 à 29 ans passent plus de quatre heures par jour en moyenne sur Internet, selon le baromètre numérique de 2018. C’est donc sur ce thème que l’ASS-NC axe sa campagne : L’utilisation raisonnée des écrans pour privilégier les loisirs actifs pour toute la famille.
Pour la coordinatrice,  « l’activité physique, c’est bien sûr du sport mais pas seulement, c’est aussi retrouver le plaisir d’être ensemble à l’extérieur pour jouer au ballon, pour marcher, pour faire du jardinage, pour aller à la pêche ou à la chasse. L’activité physique c’est vraiment toutes les activités que l’on peut faire en dehors de la maison, en étant debout, en marchant, en bougeant tout simplement ». 
La surcharge pondérale est le principal facteur de nombreuses maladies qui coûtent cher à la Nouvelle-Calédonie : diabète, hypertension, obésité... Le diabète par exemple coûtait sept milliards CFP à la CAFAT fin 2017.
 

Portrait

Clarisse Watue a rencontré Alexandra, une mère de famille de 45 ans. En surpoids, elle suit un programme de plusieurs semaines proposé par le Centre de Soins de Suite et de Réadaptation (CSSR).

Surpoids portrait Alexandra



Découvrez l’un des spots de campagne de l’ASS-NC 

Le reportage de Loreleï Aubry et Michel Marin