La Nouvelle-Zélande stocke ses graines dans le bunker de l'Apocalypse

Bunker apocalypse
© Mari Tefre | La chambre forte creusée dans l'île de Spitzberg, en Norvège, contient 860 000 échantillons de semences, soit 10 000 ans d'agriculture.

Ça y est, elles sont au frigo. La semaine dernière, la Nouvelle-Zélande a déposé ses prenmières semences dans l'Arche de Noé végétale, en Norvège. 

Caroline Lafargue/ABC Radio Australia (CM) Publié le , mis à jour le

Il s'agit de la réserve mondiale de graines, aménagée par la Norvège dans une chambre forte souterraine sur l'île de Spitzberg, en Arctique. 
 
Cette banque sera le dernier recours des hommes si les catastrophes naturelles et les guerres détruisent toutes les cultures. 
 
Kioumars Ghamkhar, de l'institut de recherche AgResearch est allé livrer en Norvège les graines précieuses de la Nouvelle-Zélande, soit 1.8 kg de semences, principalement des plantes fourragères, comme le ray-grass anglais et le trèfle blanc: 
 
« Ce sont les deux principales espèces fourragères en Nouvelle-Zélande. Et elles rapportent au pays 17.7 milliards de dollars australiens (1385 milliards de francs CFP, NDLR) chaque année, indirectement, via l'industrie de la viande et du lait. »
 
Des semences de ces plantes fourragères sont déjà stockées dans un endroit sécurisé en Nouvelle-Zélande. Kioumars Ghamkhar:
 
« Tout l'intérêt d'envoyer nos 726 sachets de semences en Norvège, c'est de dupliquer nos réserves dans un endroit sûr. » 
 
En effet, les semences conserves en Nouvelle-Zélande pourraient être détruites par un incendie ou par un tremblement de terre, vu que l'activité sismique est très importante dans le pays.