La Chambre Territoriale des Comptes scanne le CHS Albert Bousquet

CHS NOUVILLE
Le CHS Albert-Bousquet, image d'archives.

Le rapport de la Chambre Territoriale des Comptes concernant le Centre Hospitalier Spécialisé (CHS) Albert Bousquet pour la période 2009-2015 vient de tomber : il pointe du doigt un financement obsolète, mal adapté ainsi qu’un fonctionnement à revoir.

Caroline Moureaux avec Caroline Antic-Martin Publié le , mis à jour le

Le CHS est le seul établissement de soins de psychiatrie du territoire, alors qu’un rapport de 2010 estimait qu’environ un quart de la population calédonienne était susceptible d’être affecté d’au moins un trouble psychique.
D’où l’inquiétude sur l’inadéquation entre les besoins, le financement et les activités du CHS.
Et c’est bien le manque de connaissance de l’activité réelle du centre qui est pointé du doigt par le rapport. Un problème qui avait déjà été soulevé par la chambre à propos du CHT. Toutes les informations des services ne remontent pas, les actes relevant de l’aide médicale gratuite par exemple ne sont que rarement mentionnés.
Difficile dans ces conditions de savoir quels sont les réels besoins en personnel, en matériel et en budget.
Car sur le papier, le budget et les effectifs sont en augmentation mais l’activité est en baisse. En cause notamment, l’externalisation de certains soins.

Un observatoire de la santé mentale et un schéma directeur gérontologique


La chambre recommande plus généralement la mise en place à l’échelle du territoire d’un observatoire de la santé mentale, permettant à l’ensemble des acteurs de disposer de données complètes et actualisées nécessaires à la définition des politiques publiques.
La CTC recommande également l’adoption d’un schéma directeur gérontologique de la Nouvelle Calédonie.
Si la situation financière du CHS n’est pas aussi catastrophique que celle du CHT, le financement pose problème. Pour la chambre territoriale des comptes, un financement lié à l’activité journalière serait plus efficace que le financement actuel par dotation globale.
Et de pointer du doigt aussi un recours critiquable à l’emprunt et une trésorerie fragile.
La chambre recommande également au CHS Albert Bousquet de vérifier l’adéquation de son projet d’établissement de la période 2015-2019 aux perspectives d’évolution de son activité.
 A cet effet, le CHS devra conforter ses outils de pilotage, c'est-à-dire le fonctionnement interne,  la gestion des ressources humaines ou la mise en place d’un bilan social et un meilleur suivi de l’activité de sa pharmacie.
 
http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Centre-hospitalier-specialise-Albert-Bousquet-de-Noumea