L'UC sanctionne Anthony Lecren mais il reste au gouvernement

Anthony Lecren

Le Comité directeur de l’Union Calédonienne, qui s’est tenu ce 10 septembre à Sarraméa, a tranché. Sur 42 délégués, 20 se sont exprimés en faveur de la sanction, 17 ont voté contre, et 5 se sont abstenus. 

Caroline Moureaux avec Thérèse Waïa, Robert Tamanogi et Isabelle Peltier. Publié le , mis à jour le

Le membre du gouvernement en charge notamment des affaires coutumières, de l’aménagement foncier et de l’écologie, est suspendu de ses fonctions politiques à l’UC mais il conserve ses fonctions institutionnelles, à savoir son poste au sein de l’exécutif. Une décision conforme aux statuts du parti.
 

Les explications de Daniel Goa, président de l’Union Calédonienne au micro de Thérèse Waïa et Robert Tamanogi

 

 
Anthony Lecren avait écopé en mai dernier de 6 mois de prison avec sursis pour des violences commises sur son ex-compagne. Il avait aussi reçu un blâme de la commission de  discipline de l’UC l’an dernier pour une affaire sur fond d’alcool.
Anthony Lecren peut faire appel de cette sanction de son parti.