KNS : des licenciements nécessaires pour faire face à la concurrence

KNS : alcide ponga et marc boissonneault
© CL

Une semaine après l’annonce de 140 licenciements dont 50 CDI locaux, KNS s’explique.
L’industriel dit comprendre l’émoi suscité par cette réduction d’effectif, mais assure prendre cette décision en responsabilité.

Angélique Souche et Nadine Goapana Publié le , mis à jour le

Pour KNS, il n’y a pas d’autres solution pour espérer survivre face à la concurrence indonésienne. 
Ces licenciements participent d’un nouveau plan de réduction des coûts de 4 milliards FCFP. Ce plan sera présenté dans 15 jours à la direction du Glencore. 
Il s’agit pour Marc Boissonneault, le PDG de KNS de convaincre le groupe que l’usine du Nord sera rentable d’ici 2 ans si l’on finance  la deuxième ligne de production. 

Marc Boissonneault, le PDG de KNS
Des propos recueillis par Olivier Jonemann et Claude Lindor

Un comité d’entreprise doit se tenir  la semaine prochaine. Les licenciements devraient être effectués d’ici un mois. Mais KNS assure mettre en place un dispositif d’accompagnement avec la cellule Koniambo pour replacer un maximum de personnes. 
 

Reportage complet d'Olivier Jonemann et Claude Lindor