La justice recherche un violeur présumé à Houaïlou

Rivière Houaïlou
© NCla1ère

Le procureur de la République lance un avis de recherche. Roberto Wema aurait agressé une jeune femme en 2017 à Houaïlou.  Il bénéficierait d’aide extérieure. 

Caroline Moureaux
Publié le , mis à jour le

Les faits remontent au 4 novembre 2017 à Houaïlou. Alors qu’elle dort seule chez elle, sa famille s’étant absentée pour une coutume, une jeune femme est agressée par un homme qui a pénétré dans son habitation. Suivant le témoignage de la jeune femme, il l’aurait empêchée de s’enfuir et lui aurait imposé des rapports sexuels. Il s’enfuit par la fenêtre au retour des proches de la victime. 
 

Aidé par des habitants 

L’enquête a permis d’identifier l'auteur présumé des faits qui est activement recherché depuis plusieurs mois, dans le cadre de l'exécution d'un mandat d'amener du juge d'instruction, pour des faits de viol et tentative de viol.
Il s’agit de Roberto Wema, né le 1 juin 1989 à Nouméa. 
Selon le procureur de la République, l’homme « se sait recherché et semble bénéficier de l'assistance de certains habitants de Houaïlou, sa commune d’origine." 
Avis de recherche Roberto Wema
© DR
 

Le recel de criminel passible de prison

Le procureur qui rappelle que « les faits de recel de criminel sont punis de 3 ans d'emprisonnement, 5 ans lorsque l'infraction est commise de manière habituelle. Ces infractions peuvent être reprochées à toute personne apportant une aide quelconque à l’intéressé.
Tout renseignement sur la situation actuelle de Roberto Wema doit être adressé à la gendarmerie. 
L'intéressé est lui même invité à se rendre. « Les investigations se poursuivront en tout état de cause aussi longtemps que nécessaire, jusqu'à son interpellation » conclut le procureur.
Les précisions d'Alexis Bouroz, le procureur de la République, joint par Claudette Trupit