Le journal des sports du lundi 16 juillet 2018

 XDeva 2018, à Bourail, épreuve de VTTT, 15 juillet 2018
© DR | La partie VTT du XDeva avait lieu dimanche, à Bourail

Au sommaire, la cinquième édition du XDeva le week-end dernier à Bourail, la première épreuve de rallye 2018 disputée par vingt pilotes à Païta et l’athlète Ashley Bologna qui a fini les championnats du monde juniors en Finlande à la neuvième place. 

William Lecren, avec F.T. Publié le , mis à jour le

XDeva

La 5ème édition du Jeep XDeva a été un franc succès, à Bourail, sur le domaine de Deva. Samedi, 140 concurrents ont participé au cross triathlon, avec une trentaine d’équipes. Dimanche, place au VTT avec ses 27 kilomètres de succession de côtes, de descentes et de portions de liaison plus roulantes et techniques.
Julien Lopez et Céline Hirzel ont remporté la partie triathlon. Isabelle Champmoreau et Charly Fonrobert ont gagné le volet VTT. Près de 800 personnes étaient réunies sur les deux jours de compétition. Anthony Guilloux, qui préside le Cercle des triathlètes de Nouvelle-Calédonie, est un organisateur heureux.
 
XDeva 2018 à Bourail, épreuve de VTT, 15 juillet
© NC la 1ère / Malia Noukouan
 

Rallye

Le rallye de Nouvelle-Calédonie réussit un retour victorieux après deux ans et demi d’absence. Et c’est sur le circuit proche de l’hôtel de Gadji, à Païta, que les cinq spéciales de 15 km se sont élancées. Douze voitures et huit buggies ont pris part à la course sur des parcours roulants et techniques - des buggies aussi appelés SSV, pour «side-by-side véhicule».
Le point avec Jean-Louis Leyraud, le président de l’association sportive automobile de Nouvelle-Calédonie.
 
Rallye de Païta, Départ d'Eric Riandet, juillet 2018
© Mairie de Païta | Départ d'Eric Riandet dans le rallye de Païta.
 

Athlétisme

Ashley Bologna a terminé neuvième aux championnats du monde juniors qui se déroulaient à Tampere, en Finlande. Elle a répondu aux objectifs fixés en figurant dans le top 12 mondial. C’est un contrat largement rempli pour la licenciée à l’Etoile filante du Mont-Dore. La jeune femme a su gérer le stress de la compétition et en tirer un maximum d’expérience, qu’elle soit positive ou négative. De quoi se projeter vers le futur et se construire en vue des échéances à venir.