Jeux 2019. Que dit le rapport du FMI sur l'économie de Tonga ?

Le Premier ministre tongien 'Akilisi Pohiva, à l'origine du retrait de l'organisation des Jeux 2019.
© Youtube | Le Premier ministre tongien 'Akilisi Pohiva, à l'origine du retrait de l'organisation des Jeux 2019.

Le rapport publié par une mission du Fond Monétaire International le 28 mars dernier est avancé comme une des raisons du retrait, par le gouvernement tongien, des Jeux du Pacifique 2019. 

Martin Charmasson
Publié le , mis à jour le

Qu'est ce que le F.M.I ?

Le Fond Monétaire International est une organisation qui regroupe 189 pays à travers le monde. Il a été crée par les Nations Unies en 1944 à Bretton Woods. Son objectif est d'encourager "la stabilité financière et la coopération monétaire internationale". 
 

Une mission à Tonga, un rapport économique

Contrairement aux informations qui circulent dans certains médias régionaux, le rapport sur lequel se base le gouvernement tongien pour justifier la décision de son retrait de l'organisation des Jeux du Pacifique ne date pas de 2013, mais plus vraisemblablement de mars 2017. Une mission du F.M.I menée par Elena Loukoianova s'est rendu du 22 au 28 mars dernier à Nuku'alofa pour faire le point sur le développement économique du pays. La mission précise avoir rencontré la Réserve nationale de la banque de Tonga et le ministre des finances, l'Honorable Tevita Lavernaau, ainsi que des acteurs économiques, y compris du privé. 
 

Les principaux points du rapport

1/ "A l’issue de la visite, Ms. Loukoianova a communiqué la déclaration suivante : l’activité économique est en croissance et va probablement continuer sa forte croissance dans les deux ans à venir. La croissance en 2016 (année fiscale se terminant le 30 Juin) est estimée a 3.5% et projette une croissance de 3 à 4% dans les années à venir, revigorée par la construction et toutes les activités autour des Jeux du Pacifique de 2019".

2/ (...) Bien que le déficit actuel risque d’élargir les importations liées aux Jeux du Pacifique, l’équilibre global reste stable avec un fort afflux de paiements et un niveau solide des réserves internationales. Les risques sur la croissance économiques sont en baisse. Le risque d'une croissance mondiale plus faible, ainsi que le retrait de l'intégration économique transfrontalière, peuvent peser sur la croissance et l'espace fiscal du Tonga grâce à des subventions réduites, des envois de fonds et du tourisme. Les risques domestiques découlent des augmentations potentielles des dépenses fiscales liées à la masse salariale et au coût des Jeux du Pacifique. À la hausse, une augmentation des dépenses publiques peut stimuler temporairement la croissance".

3/ (...) La mission s'est félicitée des efforts soutenus des autorités pour demander l'octroi de financements aux Jeux du Pacifique pour éviter les dépassements de coûts. Le solde budgétaire global pour l'année fiscale 2016 est estimé à un excédent de 1,6 pour cent du PIB, tandis que la projection de l’année fiscale 2017 est en déficit de 0,7 pour cent du PIB qui stimule l'économie". 

 

La position du gouvernement tongien

Dans un communiqué diffusé aux médias tongiens, le cabinet du Premier ministre explique que "lors des deux dernières années, la détermination et les efforts du gouvernement pour mobiliser les ressources financières nécessaires aux Jeux a été un énorme challenge. Tout en mesurant l'importance de l'organisation de la compétition, le gouvernement s'est inquiété qu'elle puisse mettre en péril l'économie tongienne et impacter la stabilité de sa macro-économie, l'empêchant de mener à bien ses priorités nationales. En conséquence, le gouvernement tongien estime qu'il ne peut remplir ses obligations à ce stade critique. Il portera ses efforts sur le renforcement des infrastructures et le développement de la culture sportive dans le pays, ce qui lui permettra d'accueillir les Jeux du Pacifique, à l'avenir".