L'Indonésie suspend sa coopération militaire avec l'Australie

Indonésie Australie
© Reuters | Marise Payne, la ministre de la défense australienne, se dit confiante que les relations de l'Australie avec l'Indonésie se détendent.

L'Indonésie a suspendu sa coopération militaire avec l'Australie fin décembre. Une décision unilatérale prise par le chef d'Etat major indonésien, Gatot Nurmantyo. Il n'aurait pas consulté le gouvernement indonésien.

Sung-Shim Courier ABC Radio Australia pour NC1ère Publié le , mis à jour le

Le groupe des forces spéciales de l'Indonésie, Kopassus, s'entraîne régulièrement avec les commandos australiens à la base de Campbell, près de Perth. En novembre dernier, un instructeur de la Kopassus suivait une formation au centre des langues de l'armée australienne. Des posters utilisés pendant les cours faisaient référence au combat des indépendantistes dans les deux provinces mélanésiennes d'Indonésie, et à des violations des droits de l'homme par les militaires indonésiens. D'anciens hauts gradés indonésiens étaient également présentés comme des meurtriers et des criminels sur ces posters. 
 
L'instructeur de la Kopassus s'est plaint de ce contenu aux militaires australiens, puis au chef de l'état major indonésien. Notons que l'Australie répète régulièrement qu'elle respecte la souveraineté de l'Indonésie sur ses deux provinces mélanésiennes, la Papouasie et la Papouasie occidentale. 
 
Mais il y a eu un 2ème incident, qui a déclenché la fureur du chef de l'état major indonésien Gatot Nurmanty: le même instructeur de la Kopassus, toujours sur la base australienne de Campbell, serait tombé sur un document écrit par des militaires australiens, qui tournait en ridicule le Pancasila - l'idéologie d'état en Indonésie. Les Australiens ont changé une seule lettre au mot Pancasila, et le nouveau mot, Pancagila, signifait "ces fous d'Indonésiens". 
 
Pour Gatot Nurmanty, c'était l'insulte de trop. Il a décidé de suspendre la coopération militaire avec l'Australie. D'autant qu'il soupçonnait depuis longtemps Canberra de profiter de ces formations militaires conjointes pour recruter les meilleurs militaires indonésiens et en faire des espions au service de l'Australie. 
 
En novembre, Gatot Nurmantyo avait déjà déclaré: " Chaque fois qu'il y a un programme de formation - comme récemment -, les cinq ou dix meilleurs étudiants sont normalement envoyés en Australie. Cela s'est passé avant que je sois chef, alors j'ai laissé faire. Depuis que je suis commandant en chef des forces nationales, cela ne s'est pas reproduit."
 
Le gouvernement australien a affirmé hier qu'il ne recrutait pas d'espions dans les rangs de l'armée indonésienne. Malgré ce coup de colère du chef de l'armée indonésienne, la ministre australienne de la Défense espère une réconciliation rapide avec l'Indonésie: « Je crois que c'est important de savoir que nous continuons à coopérer très sérieusement dans le traitement des demandeurs d'asile, dans l'accord de Bali. Toutes ces choses restent en vigueur. Je pense que les exercices d'entraînement multinationaux en février des marines indonésienne et australienne seront maintenus. » 
 
Enfin, Gatot Nurmantyo n'apprécie pas non plus le fait que l'Australie ait autorisé la présence de quelque 500 soldats américains à Darwin. Il estime que ce lieu est beaucoup trop proche du territoire indonésien. La ministre australienne de la défense devrait parler de la suspension de la coopération en matière de défense avec son homologue indonésien cette semaine, Ryamizard Ryacudu.